Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
26/07/2015
Ils Nous Ont Trouvés !

Si le chiffre 100 ne revêt aucune importance pour ses supérieurs Mwandishi, Glärb et Boglib savaient quant à eux que leur centième rapport aurait quelque chose de particulier, voire d’exceptionnel. Jamais, pourtant, ils n’auraient pu se douter que ce rapport serait si important. Sans doute ne remettra-t-il pas en question le changement de rythme de parution qui s’annonce : tous les mois plutôt que toutes les semaines, mais cette révélation intéressera forcément ses chefs. Les deux extraterrestres, fébriles, s’apprêtent à écrire leur centième rapport, conscient que le suivant devra attendre quatre semaines.

Vahrüt n°100. 20 Juillet 2015 au 26 Juillet 2015. Calendrier Terrien.

Je savais bien qu’ils finiraient par nous découvrir un jour, mais je pensais que les Terriens s’apercevraient d’abord de la présence de l’Indiscret sur la face cachée de la Lune. Au lieu de cela, c’est une exo-planète qu’ils ont découvert loin, très loin de chez eux. Ils l’ont baptisée Kepler 452b, mais nous autres Mwandishi la connaissons aussi sous le nom de « Krantavis ». Eh oui, ils ont découvert notre monde ! Ce qu’ils appellent « exo-planète » désigne une planète se trouvant dans le champ d’attraction d’une autre étoile que leur Soleil. Et une fois repérée par leur télescope Kepler, les planètes découvertes sont passées au crible pour savoir si elles sont propices à la vie. En l’occurrence, les Terriens ont deviné que Krantavis était suffisamment proche de son étoile pour abriter la vie. En tout cas, ne vous inquiétez pas, ils ne risquent pas de nous atteindre de sitôt : ils mesurent notre planète à plus de 1 400 années lumières de la leur, soit 13 000 000 000 000 000 kilomètres. Mieux vaudrait que nous ne leur parlions pas encore des possibilités de déplacement plus rapides que la lumière…

Mais revenons à l’actualité proprement Terrienne. Voilà presque un an que la coalition menée par les Américains contre l’État Islamique peine à endiguer leur avancée. Cette semaine, la Turquie a enfin décidé de se lancer pour de bon dans la guerre contre le groupe terroriste. Pendant bien longtemps, le régime de Recep Tayyip Erdogan a été accusé de passivité, voire de complaisance vis-à-vis de Daech, qui sévissait juste derrière sa frontière. L’armée turque va donc commencer à utiliser son artillerie et son aviation, mais surtout, elle a donné l’autorisation à l’armée américaine d’utiliser ses bases : jusqu’à maintenant, les attaques de l’aviation partaient de Koweït, la Jordanie, l’Irak ou le golfe Persique. Sauf que la Turquie ne se bat pas uniquement contre Daech : ses frappes visent également les Kurdes, dans le nord de l’Irak. Ceux-ci, pourtant opposés eux aussi à l’État Islamique, sont depuis bien longtemps une épine dans le pied d’Erdogan, confronté au « séparatisme » du PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan), qu’il place au même niveau que Daech. Rappelons tout de même qu’un parti kurde est aujourd’hui représenté au Parlement avec 79 sièges.

Cap vers la France, à présent, où comme chaque été, l’actualité n’est pas bien riche. Heureusement, la colère des éleveurs permet encore de pimenter un peu les médias. En effet, ils s’insurgent depuis plus d’une semaine pour protester contre de nombreux maux : le manque de reconnaissance à leur égard, la multiplication des normes et contrôles, les marges pratiquées par les supermarchés ou encore l'absence de stratégie du gouvernement. Concrètement, cette grogne s’est traduite dans plusieurs régions par de grandes manifestations, blocages, et même des actes de vandalisme dans les grandes surfaces. Plusieurs accords ont été signés cette semaine dans l’espoir de les calmer, en augmentant par exemple le prix du lait, du porc et du bœuf, mais rien qui puisse apaiser les éleveurs. Ceux-ci se targuent en tout cas d’un large soutien de l’opinion publique : selon un sondage BVA-Orange-i-Télé, 88% des Français interrogés soutiennent le mouvement de contestation, et 81% se disent même prêts « à faire un effort financier » pour privilégier les produits français. Reste à savoir si, une fois la colère retombée, les éleveurs ressentiront ce soudain effet de patriotisme alimentaire.

Enfin, comme je vous le disais, la France manque d’actualités en été, alors dès qu’un incident survient, c’est tout de suite l’emballement médiatique. En l’occurrence, tous les médias ont parlé d’une agression à Reims : une jeune femme en bikini dans un parc, lynchée par cinq autres femmes. Selon le journal L’Union , qui a révélé l’affaire, l’agresseur en chef aurait eu un « discours aux relents de police religieuse ». Comme il semblerait qu’elles soient musulmanes, le Front National a également fait part de ses propres conclusions sur l’affaire. Pourtant, il semble qu’une autre version de l’histoire existe : l’une des agresseurs a expliqué sur Buzzfeed que lorsque trois les jeunes femmes en maillot l’ont croisée, elle a effectivement dit qu’elle ne s’habillerait jamais comme ça, mais que c'étaient les principales concernées qui avaient pris la mouche. L'une d'elle aurait répondu qu’avec son physique, elle ne risquait pas de mettre un maillot, son amie aurait pris sa défense et toutes les deux se seraient bagarrées. Qu’il s’agisse de la vérité ou non, c’est en tout cas la version retenue par le tribunal de Reims. Et qu’il s’agisse toujours de la vérité ou non, cela rappelle au moins qu’il y a toujours plusieurs versions, que chaque « côté » a intérêt à défendre, et qu’il peut être intéressant de s’y pencher. Enfin, ce n'est pas comme s'il s'agissait d'un banal fait divers porté en épingle.

Je vous recontacterai dans quatre vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment