Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
12/08/2013
L’Attaque des Terriens IV – Des Fleuves de Sang Rouge

Bam ! Boum ! Badaboum ! Avachi sur l’écran de bord, Glärb joue à l’un des nombreux jeux-vidéo qu’il a amené loin de chez lui (pendant longtemps, il s’est retenu de s’adonner à une occupation aussi peu professionnelle, mais après tout, ça ne l’est pas plus que de faire la sieste au moment de rendre le rapport). Sorti au moment de la découverte de la race humaine, à une époque où l’on ne savait rien des petits hommes roses (la preuve, on ignorait qu’il y en avait d’autres couleurs) il se permet beaucoup de fantaisies, notamment sur une invasion de Krantavis par ces derniers. Il s’agit ainsi de repousser les envahisseurs en tirant sur des ennemis à l’anatomie peu réaliste (sérieusement… des tentacules ?!). Après s’être fait tuer pour la septième fois dans un passage ardu, l’observateur enragé quitte son jeu avant de constater avec surprise qu’il lui faudra bientôt écrire son rapport. Bah ! Autant s’y mettre tout de suite.

Vahrüt n°13. 5 Aout 2013 au 11 Aout 2013. Calendrier Terrien

Commençons par un nouveau scandale en France, et par « scandale », j’entends « une affaire anodine qui a pris des proportions démesurées ». J’ai déjà évoqué les critiques de l’opposition contre le gouvernement socialiste jugé trop laxiste ; ainsi pour les auteurs de ces reproches, les événements de cette semaine sont une bénédiction. Tout part de la décision du parquet de Chartres de relâcher trois délinquants arrêtés pour des faits mineurs (respectivement rébellion contre un policier, violence avec arme et non-exécution travaux d’intérêt général). Lorsque le commissariat de Dreux s’en est plaint par le biais d’un rapport, ensuite rendu public, l’affaire a fait des remous politiques et même au sein du gouvernement, les avis sont partagés : Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, soutient les policiers face à Christiane Taubira qui ne désavoue pas les magistrats. Leur décision a été influencée par une circulaire de la Garde des Sceaux datant de septembre 2012 indiquant qu’il fallait prendre compte de la surpopulation carcérale : de ce fait, parce que la prison de Chartres est pleine pour le moment, le procureur de la République a ordonné de reporter l’exécution de la peine jusqu’au 1er septembre, et je mets l’accent sur « reporter », car il ne s’agit en aucun cas d’une remise en liberté. Qui plus est, 80 000 à 100 000 peines sont reportées de la sorte chaque année. La procédure n’est pas rare, et ne date pas non plus d’hier, n’en déplaise à ceux qui hurlent au scandale et vers qui la ministre de la Justice rejette (peut-être de façon trop insistante) la responsabilité de la situation désastreuse des prisons françaises.

La semaine a également été ponctuée de rebondissements dans une affaire de disparition du côté de Perpignan dont le mystère s’éclaircit petit à petit, mais laborieusement. Marie-Josée Benitez et Alison Benitez, une mère et sa fille, sont disparues depuis le 14 juillet, soit bientôt un mois. Le mari, Francisco, un légionnaire en instance de divorce, avait signalé la disparition onze jours après et était le principal témoin dans l’affaire… du moins jusqu’à son suicide, le lundi 5 aout sur son lieu de travail. Il avait laissé plusieurs messages avant sa mort : une vidéo où il exprimait les larmes aux yeux son amour filial, ainsi que des emails à d’autres personnes. Ce n’est que dans les jours suivants que l’on a découvert que ce père aimant, sociable et impliqué dans les activités associatives, comme le présentent ses connaissances, avait déjà été entendu en novembre 2004 lors de la disparition de sa maîtresse Simone de Oliveira, qui présente bien des similitudes. Qu’il soit coupable ou non, l’affaire est des plus étranges, mais selon le principe de présomption d’innocence, il ne peut être considéré comme coupable tant qu’il n’y a pas de preuves solides, et ce même s’il est décédé.

Quittons le domaine criminel pour nous intéresser à une remarquable avancée scientifique : le 5 aout a été dégusté à Londres le premier « burger » réalisé de façon artificielle, en laboratoire. Son prix : 290 000€. Pour vous donner une idée, cela correspond à 12 500 yobz. Oui, c’est énorme. Pourtant, si de nombreux Terriens sont encore réticents à l’idée de manger de la viande faite à partir de cellules souche de bœuf, ils devront finir par s’y habituer, car l’élevage est excessivement gourmand (200 grammes de bœuf nécessitent 3500 litres d’eau, et 2/3 de la production mondiale de maïs sert à nourrir les élevages). Qui plus est, cette méthode réduit la production de méthane, propice à la pollution, et surtout : il pourrait s’agit d’une manière de nourrir les habitants d’une planète qui se retrouvera, un jour ou l’autre, surpeuplée (comme nous le fûmes avant le Grand Cataclysme). Le « Frankenburger », comme on l’appelle (d’après Frankenstein, le scientifique façonnant une créature artificielle dans le roman éponyme de Mary Shelley) provoque l’ire des éleveurs, déjà en difficulté croissante à cause des restrictions de l’Union Européenne. Cela dit, il y a encore du chemin à faire pour égaler nos promotions « 6 steaks de hôrbarv pour 50 centimes de Yobz ».

Vous ai-je déjà parlé du FMI ? Il me semble que oui, mais pour rappel, il s’agit du Fonds Monétaire International. Son rôle, selon son site officiel, est de « promouvoir la coopération monétaire internationale, de garantir la stabilité financière, de faciliter les échanges internationaux, de contribuer à un niveau élevé d’emploi, à la stabilité économique et de faire reculer la pauvreté ». De bien grands projets, donc. Cette institution dirigée par la française Christine Lagarde était jusqu’à il n’y a pas si longtemps le chantre de l’austérité, cette méthode miracle censée enrayer la crise avec des coupes budgétaires, qui n’a finalement servi qu’à la creuser un peu plus (ses promoteurs se sont d’ailleurs aperçu que l’étude qui en faisait l’éloge était erronée – de quoi plaire aux Grecs ruinés). Et alors que tout le monde s’était habitué à les voir sans cesse rappeler à l’ordre les États pas assez austères, voilà qu’ils créent la surprise en appelant à France à freiner sa réduction des dépenses afin de favoriser la reprise économique. Je ne sais ce qui est le plus surprenant : ce revirement dans la position traditionnellement adoptée par le FMI ; ou bien le fait que le président François Hollande puisse être perçu comme trop zélé.

Enfin, ce rapport va s’achever un peu de sport puisque cette semaine ont débuté les Mondiaux d’athlétisme à Moscou. Il ne faut pas se fier à la cérémonie d’ouverture plutôt médiocre, car il s’agit d’un événement sportif majeur (qui en outre sert d’échauffement aux Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi, l’an prochain). Qu’est-ce que l’athlétisme, me demanderez-vous ? Eh bien il s’agit d’un terme désignant un large éventail de disciplines tels que la course, le saut, le lancer, ou encore la marche (une marche peu gracieuse, d'ailleurs). Mais on ne court pas avec une balle pour marquer des points, on court juste pour… courir ; et ce de différentes manières, car on ne court pas le 100 mètres de la même manière que le marathon (42 195 km, soit environ 422 fois plus longue). 100 mètres, c’est court, et les temps se situent aux alentours de dix secondes. Rendez-vous compte : des mois, des années de préparation pour dix petites secondes ! Voilà qui me rappelle ce que me disait ma cousine à propos de son ex-petit ami.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment