Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
14/10/2013
Voilà un Titre bien peu Inspiré

Une fois de plus, Glärb est confronté à un insoutenable dilemme. Tomber malade en finissant le plat de gladorphes fumées qui lui fait face ou jeter la Saveur incarnée aux ordures ? Bien sûr, tout serait bien plus simple s’il lui était possible de conserver le met à l’arôme si délicate, mais les responsables de sa mission n’ont pas jugé bon d’installer le matériel nécessaire à la conservation de ce plat hautement radioactif. La vie d’un observateur isolé loin des siens n’est pas facile tous les jours, et c’est donc en traînant les pieds que le Mwandishi au ventre trop plein s’installe devant son ordinateur, plaçant à ses côtés un seau vide, juste au cas où.

Vahrüt n°21. 7 Octobre 2013 au 13 Octobre 2013. Calendrier Terrien.

Á l’inverse de mon dernier rapport, l’actualité française sera ici l’objet de plusieurs paragraphes. Mais commençons tout d’abord par quelque chose qui concerne le monde entier : la remise des prix Nobel. Ces derniers récompensent depuis 112 ans les Terriens « ayant apporté le plus grand bénéfice à l’humanité » malgré quelques regrettables erreurs. Chaque année est donc l’occasion de faire les tours de ces bienfaiteurs dans diverses disciplines, un par jour de la semaine. Ainsi, le prix de Médecine est revenu à James Rothman, Randy Schekman et Thomas Südhof pour leurs avancées sur le système de transport de molécules dans les cellules. Celui de Physique a récompensé Peter Higgs et François Englert pour leur découverte du boson de Higgs (correspondant chez nous au boson de Rgalub). Martin Karplus, Arieh Warshel et Michael Levitt ont reçu le prix de Chimie pour la conception d’outils informatiques permettant des simulations très pointues. La Canadienne Alice Munro a remporté le prix de Littérature en tant que « maîtresse de la nouvelle contemporaine ». Le Nobel de la Paix a été décerné à l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques, et le prix de l’Économie est revenu aujourd’hui même à Eugène Fama, Lars Peter Hansen Fama et Robert Schiller pour leurs travaux sur les marchés financiers. Bien sûr, ces avancées qui nous paraissent lointaines nous font sourire, mais elles nous rappellent également que l’humanité, si elle poursuit ses rapides progrès, parviendra à un stade qui nous fera oublier notre condescendance.

Mais les remises de prix qui ont ponctué la semaine n’ont pas occulté le nouveau naufrage qui a eu lieu une fois encore près de Malte et de Lampedusa. En effet, l’attention médiatique ne s’était pas encore détournée de l’île Sicilienne qu’un nouveau drame avait lieu à quelques kilomètres de la côte. Cette fois-ci, on compte une trentaine de morts parmi les 230 réfugiés qui tentaient de rejoindre l’Italie. Cette fois-ci, le naufrage a été provoqué par un déséquilibre lorsque les immigrants se sont massés sur un côté pour attirer l’attention d’un avion les survolant. Les cadavres noyés de ce vendredi s’ajoutent aux 6800 morts depuis 1994. Voilà enfin quelque chose à même de réconforter les esprits maussades de l’Union Européenne : des hommes, des femmes et des enfants sont encore prêts à mourir pour y tenter leur chance.

Même à plusieurs centaines de kilomètres de là, le thème des immigrés est dans toutes les bouches. En effet, ce dimanche a eu lieu le second tour des élections cantonales partielle à Brignoles entre Laurent Lopez, le candidat du Front National et Catherine Delzers, celle de l’UMP, autrement dit deux partis qui ne portent pas l’immigration dans leur cœur. Les enjeux étaient de taille, car le score conséquent au premier tour du parti de Marine Le Pen, à qui a grandement bénéficié le faible taux de participation, de l’ordre de 33% (qui a augmenté au second tour), avait de quoi inquiéter la majorité au pouvoir. Preuve en est que le candidat socialiste éliminé la semaine dernière a appelé au front républicain en soutenant la candidate UMP, sans succès puisque ça n’a pas empêché le candidat frontiste de remporter la victoire avec 53,9% des voix. Le principal parti d’opposition s’est d’ailleurs une nouvelle fois divisé cette semaine lorsque François Fillon s’est officiellement déclaré le rival de Nicolas Sarkozy en vue des présidentielles de 2017 (ce qui n’est pas une surprise pour beaucoup de monde).

On a également parlé de ce parti cette semaine en rapport au scandale né du comportement de l’un de ses députés, Philippe le Ray, à l’Assemblée Nationale mardi. En effet, alors que sa collègue écologiste Véronique Massoneau s’exprimait à propos de la réforme des retraites, il s’est mis à caqueter comme une poule (nb : un animal galliforme terrien). Je ne connais rien des parades amoureuses humaines, mais il semblerait qu’il s’agisse là d’une bien mauvaise manière d’attirer l’attention de la gent féminine, et ses représentantes à la chambre basse du Parlement n’ont pas manqué de le faire remarquer en boycottant une partie de la séance du lendemain. Quant au député, outre la déception d’avoir été rejeté par sa consœur, il a également été sanctionné pour son attitude déplacée : une privation de son indemnité parlementaire pendant un mois, ce qui représente concrètement la somme de 1378 euros.

Enfin, je vais finir avec un petit peu de sport, puisque vendredi au Parc des Princes, l’équipe de France a battu l’Australie 6 – 0. Certes, cette dernière n’a pas la meilleure équipe de football qui soit, mais les Bleus avaient habitué leurs supporters à des scores plus médiocres. Il est d’ailleurs intéressant de mettre en parallèle les résultats de ce match avec le sondage réalisé les 10 et 11 octobre, avant l’affrontement : on y découvre que 82% des Français ont une mauvaise opinion de leur équipe nationale. Il faut dire que les joueurs tricolores n’ont plus marqué les esprits depuis leur échec au Mondial d’Afrique du Sud en 2010, où leurs dissensions ont marqué pour longtemps l’opinion publique. On pourrait même dire que critiquer les Bleus est devenu un sport national plus apprécié encore que le football. Il ne fait pourtant aucun doute qu’en pleine période de crise, le moral collectif aurait bien besoin d’une équipe performante derrière laquelle se rassembler, à la manière de la France Black-Blanc-Beurre de 1998. Cette victoire tant célébrée paraît lointaine, mais peut-être pas autant que celle de la prochaine Coupe du Monde 2014 qui, elle, semble plus inaccessible que jamais.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment