Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
28/10/2013
Une Agence Secrète qui Fait Beaucoup Parler d Elle

Aujourd’hui, Glärb a décidé, pile à l’heure, de se mettre au travail. Il s’est levé, s’est refusé à jeter le moindre regard vers les diverses distractions qui tentaient en vain de l’attirer à lui, et s’est assis sur son fauteuil. Il a alors tiré son ordinateur de bord de sa longue veille et s’est mis en tête de travailler sans relâche jusqu’à ce que le rapport soit rédigé. C’était il y a trois heures et demie. Á son réveil, l’extraterrestre a eu la surprise qu’outre la petite flaque de bave qui s’était formée sur son bureau, il n’avait pas produit grand-chose, si ce n’est trois ou quatre mots perdus au milieu de sa page blanche. Faut-il préciser que l’échéance approche à grands pas et que le Mwandishi n’a plus que quelques dizaines de minutes pour terminer hâtivement son travail ?

Vahrüt n°23. 21 Octobre 2013 au 27 Octobre 2013. Calendrier Terrien.

Le sigle « NSA » devrait à présent vous être familier, au vu du nombre d'articles que j’y ai consacré. Celui-ci ne sera sans doute pas le dernier, car ce scandale d’écoutes et autres surveillances opérées par l’agence de renseignement américaine a été relancé cette semaine. En effet, il a été découvert que le téléphone portable de la chancelière allemande Angela Merkel, qui est l’un des personnages les plus influents d’Europe, était sur écoute depuis plusieurs années. En France, le ministre des Affaires Étrangères Laurent Fabius a convoqué l’ambassadeur américain pour s’expliquer sur l’interception de 70 millions de communications téléphoniques. Ce rebondissement n’est pas là pour arranger l’image déjà écornée du président américain Barrack Obama, lequel serait selon le quotidien allemand Bild au courant de la surveillance de la chancelière depuis 2010 (le contraire eut été étonnant). Attendons-nous donc à ce que les cris indignés de ces dirigeants se poursuivent dans les jours qui viennent avant de s’éteindre dans une relative discrétion. Après tout, crier, c’est très bien, mais il ne faudrait tout de même pas aller jusqu’à demander des comptes à cet allié un peu trop curieux.

Une fois n’est pas coutume, tournons-nous à présent vers la Grèce, qui a fourni en début de semaine une nouvelle arme aux partisans de l’expulsion de Roms. En effet, des policiers ont eu la surprise de trouver, lors d’un contrôle d’un camp de cette ethnie, quelqu’un qui n’y avait pas sa place. Maria, une petite fille de quatre ans à la peau blanche et aux cheveux blonds, tout à l’opposé de ses « parents » qui peinent à expliquer sa présence parmi eux. On a finalement pu retrouver les parents biologiques de celle que l’on appelle « l’Ange Blond » : Sacha et Atanas Roussev, un couple Bulgare très pauvre qui aurait vendu la fillette pour pouvoir rentrer en Grèce et rejoindre ses autres enfants. Avec des parents biologiques trop miséreux pour l’accueillir et ses parents adoptifs placés en détention pour enlèvement, son avenir reste pour le moment assez flou. Ce qui est certain, c’est qu’aux yeux de la frange la plus excentrée de la classe politique européenne, l’Ange Blond est un don du ciel.

Pendant ce temps, en France, l’attention s’est tournée ce vahrüt vers la Bretagne, une région déjà durement touchée par la crise et dont les habitants se sont opposés à une mesure impopulaire : l’Écotaxe. Cette taxe, aussi appelée Taxe poids lourds, décidée sous le précédent gouvernement, vise à faire davantage payer les véhicules de plus 3,5 tonnes pour leur nuisance à l’environnement tout en privilégiant les moyens de transport plus écologiques. Après avoir été repoussée une première fois du 1er juillet 2013 au 1er octobre, elle est censée entrer en vigueur dès le 1er janvier 2014. Le souci, c’est qu’elle aura, entend-on, de fortes retombées économiques, notamment dans le secteur agroalimentaire déjà en grande difficulté. De ce fait, les agriculteurs, qui en seront les premières victimes, luttent corps et âme pour pousser le gouvernement à la reculade, et la manifestation de samedi —face à l'une des bornes censées faire payer la taxe aux camions — était loin d’être pacifique, car on dénombre déjà de nombreux blessés, dont un homme qui a eu la main arrachée en voulant renvoyer une grenade lacrymogène. Si le ministre de l’agriculture Stéphane le Foll se veut conciliant, le ministre de l’économie Pierre Moscovici a réitéré sa volonté de faire appliquer cette taxe au début de l’année prochaine, malgré « des crispations, voire des colères, des inquiétudes », mais les bretons (dont 74% de la population y est opposé - ils étaient tout autant à voter pour le Parti Socialiste l'an dernier) n’ont pas encore abandonné.

Mais assez parlé de l’Europe ! Il y a longtemps que je ne vous ai pas parlé du Moyen-Orient. Ici, c’est l’Arabie Saoudite qui va nous intéresser, puisque s’y est déroulé samedi 26 un événement digne d’intérêt. En effet, dans ce pays où l’inégalité entre hommes et femmes est érigée en principe primordial, les femmes n’ont toujours pas, à ce jour, le droit de conduire une voiture. Pourquoi ? Me demanderez-vous ? Je l’ignore, mais cette interdiction pourrait être liée à certains stéréotypes sur la capacité des femmes à prendre le volant (mais cette hypothèse est à nuancer car les asiatiques, eux, n’ont aucun soucis alors que des clichés similaires circulent sur eux). Cela dit, du côté du pouvoir politique et religieux, ce ne sont pas justifications qui manquent. Les Saoudiennes ont donc décidé de protester toute une journée en prenant la route pour manifester leur volonté de gagner ce droit. Le mouvement « Women2Drive » n’a pas eu l’effet escompté puisque la pression de la police a fait office de dissuasion (rappelons qu’en 2011, une démarche du même type avait mené plusieurs Saoudiennes en prison ou au chômage). Pourtant, ces initiatives ne déplaisent pas tout à fait au régime monarchique gouverné par Abdallah Ier, car ce genre de revendications médiatisées a pour mérite de laisser dans l’ombre les questions liées à la liberté d’expression.

Enfin, j’ai le sentiment d’avoir un peu trop délaissé le cinéma Terrien. C’est une erreur, car la culture humaine y accorde une grande importance, et je ne pouvais pas m’empêcher d’évoquer le film sorti cette semaine en France (plusieurs semaines après les États-Unis). Le film Gravity, de Alfonso Cuaron , raconte l’histoire d’un homme et d’une femme ( George Clooney et Sandra Bullock) qui en pleine réparation d’une navette spatiale, sont éjectés et errent indéfiniment dans l’espace. J’ignore s’il s’agit d’une histoire vraie (je jure n’avoir vu passer personne sous le hublot de l’Indiscret), mais l’étrange question posée un journaliste mexicain quant au tournage m’a en tout cas permis de m’interroger… Le jour où les Terriens se mettront à tourner des films dans l’espace sera probablement celui où ils seront finalement prêts pour le contact avec notre peuple cinéphile.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment