Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
11/11/2013
Vive le Vent, qu ils Disaient

Voilà tout un vahrüt que Glärb a perdu l’une de ses raisons de vivre. Une semaine, en des termes humains, passée à négliger les tâches les plus élémentaires de sa vie quotidienne, au grand désespoir de son estomac. Sept jours passés à se remémorer les bons souvenirs de sa vie avec la charmante Blopa, de l’époque des éclats de rire et des larmes de joie, comme l’un de ces feuilletons dégoulinants de bons sentiments. Roulé en position fœtale sur son lit, le Mwandishi n’en a que faire des Terriens et de leurs misères. À la quatrième alarme lui indiquant un retard conséquent, l’extraterrestre finit par se lever, lentement, comme un corps s’extirpant de son cercueil, puis marche d’un pas lent vers le clavier, que ses doigts ne tardent pas à pianoter à un rythme lent, régulier, las.

Vahrüt n°25. 4 Novembre 2013 au 10 Novembre 2013. Calendrier Terrien.

Il semblerait que la Terre, à l’instar de Krantavis, soit engagée dans un bras de fer sans fin avec les forces de la nature. En effet, depuis vendredi 8, une tempête d’une force inouïe (la plus puissante jamais enregistrée touchant la terre) du nom de Haiyan (ou Yolanda) balaie l’Asie du Sud-Est, et notamment les Philippines. Le gouvernement, qui avait perçu la menace météorologique, a bien tenté de préparer le pays, mais rien n’aurait pu empêcher ces vents soufflant jusqu’à 360 km/h de ravager les villes. Les témoignages des habitants ou des correspondants étrangers ressemblent à des récits apocalyptiques : une journaliste de la chaîne arabe Al-Jazira explique que « Le bruit était incroyable, difficile à expliquer, c'était comme une bête furieuse […] Tout avait été aplani, détruit, c'était devenu une ville fantôme en seulement deux heures. » ; le « chasseur de tempête » Josh Morgerman évoque « les bâtiments défoncés et les arbres déracinés, le pillage généralisé et les cadavres qui se décomposent ». Le gouvernement dit s’attendre à plus de 10 000 morts, mais les pertes humaines seront probablement bien plus élevées. La catastrophe a déjà plusieurs fois été comparée au tsunami qui avait ravagé cette partie de l’Asie en 2004 (y compris en ce qui concerne les pillages). Maintenant, il reste à savoir si en ces temps difficiles, le reste de la Terre fera preuve de la même générosité en dons qu’il y a presque dix ans.

En effet, l’économie mondiale ne s’est toujours pas remise, et le chemin sera encore long pour sortir de la crise puisque l’agence de notation Standard and Poor’s a jugé les mesures du président François Hollande inaptes à redresser l’économie française. La note de la France est ainsi passée du AA+ au AA, ce qui constitue un coup dur pour le chef de l’État qui n’avait pas manqué de fustiger la politique économique de son prédécesseur Nicolas Sarkozy en janvier 2012 suite à la perte du AAA. Il n’est guère étonnant que cet événement sonne comme un constat d’échec dégradant la réputation désastreuse de F. Hollande, mais il faut relativiser : cette note a été baissée parce que le président socialiste n’a pas appliqué les mesures libérales chères aux élites financières, ce qui tend à être le signe d’une cohésion avec les valeurs de la gauche (c’est suffisamment rare pour être souligné). Notons en outre que le récent prix Nobel de l’économie Paul Kruger a lui-même critiqué la décision de Standard and Poor’s en expliquant que le geste a des motifs idéologiques et non économiques. Contrairement au Royaume-Uni (encensé par cette agence), la France refuse de baisser les dépenses publiques et se concentre sur les impôts en souhaitant cibler les plus riches. Pourtant, les prédictions du FMI montrent que la situation française pourrait être meilleure que son voisin outre-Manche dans quelques années.

Il est toutefois nécessaire de rectifier les affirmations de Kruger en rappelant que ce ne sont pas les riches, mais les foyers modestes et pauvres qui subissent le plus fort la hausse des impôts. En tout cas, en Bretagne, la grogne continue et l’écotaxe est toujours aussi vivement critiquée. Depuis la semaine dernière, de nombreux Bretons ont manifesté coiffés de bonnets rouges. Cette coiffe date des révoltes antifiscales de 1675 contre Louis XIV lorsqu’il a voulu taxer le papier timbré (nécessaire aux actes de vente) pour lever des fonds en vue de faire la guerre à la Hollande. De ce fait, cela constitue un symbole médiatique qui fonctionne très bien. Au total, cinq portiques du dispositif l’écotaxe ont été vandalisés, ainsi que 44 radars sur les 109 de la région (les dégradations ou destructions se sont poursuivies cette semaine). Pendant ce temps, les partis d’opposition fustigent l’action du gouvernement en oubliant que le projet a été voté à l’unanimité à l’Assemblée en 2009.

Puisque l’on parle de l’opposition, cette semaine a également vu la naissance d’une alliance (présentée comme une noce) entre les deux partis centristes : l’UDI (Union des Démocrates Indépendants) de Jean-Louis Borloo et le Modem (Mouvement Démocratique) de François Bayrou. Les deux hommes politiques avaient annoncé dès dimanche sur Twitter qu’ils scelleraient leur union au cours d’une conférence de presse commune mardi 5 novembre. Cette alliance, qui porte le nom d’ « Alternative », est résolument orientée à droite (malgré les démentis des principaux concernés), puisque l’alliance avec le PS est rejetée au profit d’un partenariat avec la « droite républicaine », qui par son respect des « valeurs humanistes ».

Parlons d’art, à présent. Ou plutôt de vol d’art. En effet, en début de semaine, un article est paru dans l’hebdomadaire allemand Focus, repris par les médias du monde entier. Il indique que pas moins de 15 000 tableaux ont été retrouvés il y a deux ans dans un appartement de Munich, en Allemagne, derrière des boîtes de conserve vieilles de plusieurs décennies. Les tableaux ont été accumulés par Hildebrand Gurlitt, père de Cornelius Gurlitt, l’actuel propriétaire de l’appartement. Ce collectionneur et marchand d’art, au cours du IIIe Reich d’Adolf Hitler avait pour mission de vendre les œuvres de l’art « dégénéré » non conforme à l’idéologie nazie. Il ne s’est pas privé pour garder certains morceaux pour lui, tout en extorquant certaines œuvres aux juifs menacés par le régime avec du chantage. C’est par un banal contrôle effectué en 2010 dans un train entre Zürich et Munich que les douaniers ont découvert 9000€ en billets. Croyant avoir affaire à une fraude, ils ont lancé une enquête, qui a mené à cette incroyable saisie de tableaux de Picasso, Chagall, Matisse, etc. (de grands noms de la peinture Terrienne), pour une valeur estimée à environ un milliard d’euros. C’est des ventes de ce trésor que Cornelius vit, et tout porte à croire qu’il a bien d’autres tableaux, puisque quelques mois à peine après cette perquisition en 2011, le fils du marchand d’art a vendu une œuvre de Beckmann aux enchères.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment