Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
07/04/2014
Tournez Manèges

Finie… ? La guerre serait finie ?! Voilà le seul et unique renseignement qu’a daigné lui offrir sa hiérarchie. Quid des morts, des pertes, des dégâts ? Ils n’ont pas jugé bon de l’en informer. Mais Glärb doit garder la foi : l’armée Mwandishi est puissante, les victimes doivent être rares, les relais de communications semblent encore en excellent état et… et… pourquoi s’en préoccupe-t-il, au juste ? Tout s’est bien passé, il n’a aucune inquiétude à avoir. Pour la quarante-quatrième fois, l’observateur ouvre son logiciel extra-terrestre de traitement de texte.

Vahrüt n°44. 31 Mars 2014 au 6 Avril 2014. Calendrier Terrien.

À nouvelle année, nouveau gouvernement ! Enfin la nouvelle année est passée, mais ceci était une blague. Le 1er avril, les humains ont coutume de se raconter n'importe quoi. Je ne suis pas encore doué à ça. Bref. Suite au fiasco des élections municipales, le président François Hollande a semble-t-il compris qu’il était temps de changer de gouvernement pour satisfaire la masse populaire et mécontente. C’est ainsi l’ex-ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui prend la place de Jean-Marc Ayrault à Matignon, en choisissant Bernard Cazeneuve comme successeur place Beauvau (qui avait lui-même remplacé Jérôme Cahuzac au Budget). Le Premier ministre à la droite de la gauche a opéré quelques changements notables, notamment avec deux nouveaux-venus : Ségolène Royal, l’ex-candidate de 2008 (mais jusque là écartée pour son passé avec le président qui lui aurait valu des accusations de népotisme) a été nommée à l’Écologie et François Rebsamen, maire de Dijon, devient ministre du Travail. Malgré l’orientation de M. Valls, plusieurs ministres plus à sa gauche prennent du galon, comme Arnaud Montebourg, du Redressement Productif à l’Économie ou Benoît Hamon, de l’Économie solidaire à l’Éducation et l’Enseignement supérieur, ou Najat Vallaud-Belkacem, qui après les droits des femmes, hérite du « ministère de Tout le Reste » (Droits des femmes, Sports, Ville et Jeunesse), mais abandonne son rôle de porte-parole du gouvernement à Stéphane Le Foll, qui reste à l’agriculture. Défiant les pronostics, Christiane Taubira reste ministre de la Justice, tout comme Laurent Fabius reste ministre des Affaires étrangères et Jean-Yves Le Drian reste à la Défense, ce qui dans ces deux cas n'est guère surprenant (bien que leur nom aient tous deux été proposés, un temps, pour mener le nouveau gouvernement). La ministre du Parti Radical de Gauche, Sylvia Pinel, passe de l’artisanat au Logement, mais les deux Verts – Cécile Duflot et Pascal Canfin – qui étaient respectivement ministres du Logement et du Développement ont refusé de rejoindre le gouvernement de M. Valls. Ce dernier est comparé à Matteo Renzi, le nouveau Président du Conseil italien qui, comme lui, est jeune, vif et « à gauche mais pas trop ».

Pendant ce temps, dans l’opposition, Nicolas Sarkozy est une fois de plus malmené : un article du Monde a en effet révélé mercredi que le chef de la Direction Centrale des Renseignements Intérieurs, Patrick Calvar, avait témoigné auprès de deux juges d’instructions en expliquant que l’ex-président lui avait téléphoné en juillet 2013 puis en janvier 2014. Il souhaitait connaître l’avancement de l’enquête portant sur le financement présumé de sa campagne présidentielle de 2007 par le dictateur libyen déchu Mouammar Kadhafi – dont la DCRI devait interroger l’intermédiaire, nommé Moftah Missouri. Malheureusement, personne n’a songé à avertir M. Sarkozy qu’à l’exception de son ami Bernard Squarcini, les chefs des renseignements sont peu enchantés à l’idée de révéler des informations au tout-venant. L’actuel directeur, nommé par le président en 2012, se serait montré « prudent » dans ses réponses, mais on ignore s’il lui a fourni les informations attendues. Tout au plus aura-t-il davantage persuadé l’UMP d’être victime d’un odieux complot.

De l’autre côté de l’océan, aux États-Unis, il est devenu obligatoire mercredi d’être couvert par une assurance maladie. Cette mesure, déjà présente dans de nombreux pays, a été une énorme épine dans le pied du président Barrack Obama : décriée par les Républicains qui rechignent à payer – avec leurs impôts – pour la santé de leurs pairs, elle a également été très mal mise en œuvre avec un site mal conçu qui a eu de nombreux problèmes. L’ « Obamacare » est ainsi devenue l’un des meilleurs arguments de la campagne de l’opposition. Mardi soir, à minuit, date d’échéance, on comptait 7,1 millions d’Américains assurés gratuitement, ce qui signifierait que 40 millions de personnes aptes à y souscrire ont préféré risquer une amende. Malgré tout, le chef d’État démocrate est confiant : l’objectif des 7 millions est atteint.

Traversons un nouvel océan pour sauter vers le Japon. Régulièrement pointé du doigt, le pays du Soleil Levant semble disposé à calmer ses ardeurs. Interdite depuis 1986, la pêche à la baleine y est, comme en Norvège et en Islande, malgré tout ancrée dans les mœurs, et le pays la poursuivait en prétextant prélever « à des fins scientifiques ». Par un curieux phénomène à ce jour inexpliqué, lesdits spécimens se retrouvaient en vente dans les marchés. Les baleiniers s’aventuraient jusque dans l’Océan Antarctique, où les accrochages avec les navires de Sea Shepherd, défenseurs des cétacés, n’étaient pas rares. Cette semaine, la Cour Internationale, saisie par l’Australie, a froncé les sourcils de façon suffisamment prononcée pour faire reculer le gouvernement conservateur nippon, qui a promis des efforts. Reste à savoir si ceux-ci suffiront, en particulier si les pêcheurs poursuivent clandestinement – ou non – leurs activités.

Allez, retour en France. Jeudi soir a eu lieu un grand événement : Sylvie Maligorne a pris sa retraite. Apparemment, cette ancienne chef du service politique de l’Agence France Presse est extrêmement populaire. Comment expliquer, sinon, qu’on ait vu le président François Hollande, le Premier ministre Manuel Valls, les ex-ministres UMP Valérie Pécresse, Jean-Louis Debré et Christian Jacob ou encore le leader du Parti de Gauche Jean-Luc Mélenchon et celui du Parti Communiste Pierre Laurent ? Tout ce petit monde s’est retrouvé à boire un verre entre deux poignées de cacahuètes grillées. S’agissant d’une fête privée, l’agence de presse a passé l’information sous silence, ce qui lui donne un petit aspect secret qui n’est pas des plus sains. La chef du Front National Marine Le Pen ne manquera pas de railler la connivence des partis et du système « UMPS », mais c’est probablement parce qu’elle est vexée de n’avoir pas été invitée.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment