Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
14/04/2014
Le Cœur à Vif

Ses cœurs battent frénétiquement lorsque Glärb entrevoit le titre du message tout juste reçu : « À propos de la guerre ». Il prend une bouffée d’air, puis clique. « Le secret-défense venant d’être levé, nous pouvons à présent vous informer de la situation. Après un assaut-éclair sur Ulbal, qui a tué plusieurs dizaines de milliers de colons, les Jaakens ont été mis en déroute après trois vahrüt et demi. Notre armée est actuellement en train de les poursuivre jusqu’aux portes de leur empire. » Par bonheur, aucun de ses proches ou amis ne se trouvait, à sa connaissance, sur la première colonie Mwandishi de l’histoire. Les pertes sont malgré tout conséquentes, et l’heure n’est pas aux réjouissances. En réalité, l’heure est avant tout à la rédaction de rapport.

Vahrüt n°45. 7 Avril 2014 au 13 Avril 2014. Calendrier Terrien.

Comme vous le savez, Manuel Valls est le nouveau chef du gouvernement français. Dans le traditionnel discours sur la politique générale très attendu mardi 8, il a exposé ses objectifs, notamment les pactes de responsabilité et de solidarité, la poursuite de la transition énergétique (malgré le départ des ministres Verts) ; ou un assouplissement de la réforme des rythmes scolaires. Ce qui a toutefois provoqué un séisme au sein d’une partie de la classe politique, c’est sa volonté de diviser par deux le nombre de régions et supprimé les départements pour réduire le « millefeuille territorial ». Cette mesure, qui était déjà en projet sous le gouvernement d’Edouard Balladur de 1993 à 1995, est régulièrement mise sur le tapis avant d’être abandonnée car difficile à mettre en œuvre. La réduction des régions se ferait d’ici à 2017, puis la suppression des conseils départementaux « à l’horizon 2021 ». Le premier ministre a ainsi reçu le vote de confiance du Parlement, à 306 voix contre 239. De plus les secrétaires d’État ont également été annoncés : on note plusieurs changements, comme Fleur Pellerin, qui était appréciée à l’Économie numérique, passant au Commerce extérieur. Mais surtout, parmi les nouveaux-venus, outre Jean-Marie Le Guen, Thierry Braillard, Axelle Lemaire (respectivement désignés aux relations au Parlement, aux Sports et au Numérique) et bien d’autres, c’est l’entrée au gouvernement, aux Affaires européennes d’Harlem Désir qui a crée la polémique. Le secrétaire général du Parti Socialiste, ancien président de SOS Racisme, est régulièrement pointé du doigt pour son inefficacité et tient une partie de la responsabilité dans l’échec du PS aux élections municipales, ce qui fait évoquer au député Pascal Terrace une « prime au mauvais ». Maintenant, il ne reste plus qu’à savoir qui le remplacera à la tête du Parti Socialiste.

Puisque je parlais d’élections, ce mois-ci est décidément riche en scrutins. Outre la France et la Turquie que j’ai évoqué ou le Salvador et sans doute d’autres que j’ai tu, beaucoup de Terriens ont voté dimanche dernier. En Indonésie, le parti d’opposition de Joko Widodo a gagné un grand nombre de sièges au Parlement ; en Hongrie, le président Viktor Orban et son parti Fidesz ont remporté les législatives malgré une poussée du parti extrémiste Jobbik, que le pouvoir a aidé en s’excentrant vers la droite. Mais ce sont deux autres pays ayant voté aux présidentielles qui nous intéressent. Au Costa Rica, le président sortant Johnny Araya s’est désisté dans l’entre-deux tour en voyant l’immense écart des intentions de vote qui le donnait perdant. C’est ainsi le candidat centriste Luis Guillermo Solis du parti Action Citoyenne, qu’aucun sondage n’avait prédit vainqueur il y a quelques mois, qui l’a unanimement remporté. Ce second tour manquant cruellement de suspens fait tâche d’huile dans un pays d’Amérique centrale souvent vanté comme un exemple de démocratie. À l’autre bout du monde, on trouve un tout autre modèle : l’Afghanistan. Ce pays pauvre miné par le terrorisme a voté le 1er tour dimanche 6 avril, et s’il y a une chose que les premiers dépouillements ont pu révéler, c’est que les électeurs étaient nombreux : la participation était de 60% (dont 35% de femmes) malgré les menaces d’attentats et les risques de fraude (en France, au premier tour des présidentielles 2012, il était de 78%, avec comme seul danger de se casser une jambe en sortant de l’isoloir). Le président élu aura fort à faire : les troupes américaines, stationnées depuis 2001, sont peu à peu en train de quitter le territoire, et le président sortant Hamid Karzaï a entamé des négociations avec les talibans. Et comme les humains aiment les élections, ce sera bien le tour des scrutins algérien, indien, ou encore européen.

Après ce petit tour du monde, revenons en France, où l’un des volets d’une vieille affaire vient de s’achever. En octobre 1977 disparaissait Agnès Le Roux, héritière du Palais de la Méditerranée, un casino niçois. Son amant de l’époque, (Jean-)Maurice Agnelet, qui a transféré l’argent de la disparue sur un compte en Suisse, est placé en garde à vue puis libéré lorsque son autre maîtresse affirme qu’il était avec elle en Suisse au moment des faits. Jugé en 1983, il bénéficie d’un non-lieu. Ce n’est qu’en 1999, que ladite maîtresse avoue avoir menti : Agnelet comparaît devant le tribunal des Alpes-Maritimes en 2006 puis est acquitté, mais le ministère public fait appel et l’année suivante, au tribunal d’Aix-en-Provence, il est condamné à 20 ans de prison. Il se pourvoit en cassation, mais la peine reste intacte ; donc il saisit en 2009 la Cour européenne des droits de l’homme, qui quatre ans plus tard condamne la France et ordonne un 3e procès. C’est ce dernier qui s’est ouvert le mardi 18 mars. On y notera par exemple l’aveu, lundi 7, de Guillaume Agnelet, se disant le confident de son père, qui a affirmé la culpabilité de celui-ci. Le dernier jour du procès, vendredi 11 avril, l’accusé a également souhaité « demander pardon à la famille Le Roux ». Il a été condamné à 20 ans de prison (dont il a purgé 5 années) et compte bien se pourvoir en cassation, ce qui laisserait présager un quatrième procès.

Cette semaine a également été l’occasion pour bon nombre de Terriens connectés à Internet de paniquer suite aux révélations sur ce qui a été nommé « Heartbleed » par ceux qui l'ont découvert, une équipe de sécurité Google et la société finlandaise Codenomicon. Il ne s’agit nullement d’un virus ou d’une attaque informatique, mais d’une faille dans le référentiel OpenSSL qui aurait été causée par inadvertance par un codeur bénévole allemand lors d’une correction de bugs. Le problème majeur de cette faille est qu’elle permet à des pirates expérimentés de voler des données sans laisser la moindre trace, et l’une des données les plus prisées des hackers, ce sont les mots de passe des utilisateurs. C’est pour cette raison que de nombreux sites comme Google, Yahoo, Facebook, Twitter ou Instagram, sitôt la faille corrigée, ont appelé leurs utilisateurs à changer de mot de passe, au cas où le précédent aurait été volé. La NSA, la fameuse agence américaine responsable des écoutes dans le monde entier, a par ailleurs été accusée par Bloomberg d’en avoir profité pour mener ses activités sans informer le public de cette faille. Ce qu’elle a, sans surprise, nié.

Je conclurai ce rapport avec un fait qui m’intrigue au plus haut point : le chinois Liang Kegang est parvenu à vendre aux enchères à Pékin un pot rempli d’air à Pékin pour 5 250 yuans, soit 609 euros. Cet oxygène de luxe enfermé dans un pot de confiture était français, originaire du village de Forcalquier, en Provence. Le phénomène n’est pour l’instant que marginal, mais au vu de l’important filon économique à exploiter, je peux, sans être économiste, prévoir l’apparition progressive d’entreprises spécialisées dans le commerce de l’air et des associations de malfaiteurs spécialisées dans le trafic d’oxygène. Ou bien peut-être cela avait-t-il à voir avec la pollution chinoise, la valeur de l’air pur, et le métier d’artiste de M. Kegang, je ne sais pas vraiment. Dix mois et demi après mon arrivée, les humains n’ont pas fini de me rendre perplexe.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment