Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
19/05/2014
Le Cinquantième

Une fois n’est pas coutume, Glärb a délaissé son fauteuil pour observer, debout, mains jointes dans son dos, le vaste océan stellaire. Dans quelle direction se trouve Krantavis ? Qu’il lui semble lointain, ce jour où il s’est installé derrière la Lune avec pour mission de surveiller les actualités terriennes. À contrecœur, il s'était attelé à la tâche de comprendre comment pouvaient bien penser ces êtres si différents des Mwandishi. Cinquante rapports et une année humaine plus tard, le voilà avec une connaissance presque complète des us et coutumes locaux. Pire, il s’est même attaché à eux, même s’il ne l’avouera jamais à sa hiérarchie. Lentement, il regagne son siège pour travailler, non sans avoir délogé Petit Chat, qui y dormait paisiblement.

Vahrüt n°50. 12 Mai 2014 au 18 Mai 2014. Calendrier Terrien.

Commençons par un triomphe. Celui de Narendra Modi aux élections législatives indiennes. La « plus grande démocratie du monde » (forte de 1,278 milliard d’habitants, dont 714 millions d’électeurs, s’est rendue aux urnes du 7 avril au 12 mai pour élire les membres de la Lok Sabha, la Chambre du peuple. Les résultats ont été annoncés vendredi et indiquent une large victoire du Bharatiya Janata Party (BJP), mené par le nationaliste hindou Narendra Modi. Son adversaire était le Parti du Congrès sortant, dont le jeune candidat était Rahul Gandhi. Mais le parti de Nehru a tant déçu ces dernières années que les indiens ont porté leur dévolu sur un personnage plutôt controversé. Narendra Modi gouverne depuis 12 ans l’État du Gujerat, et s’est fait remarquer en 2002 pour avoir laissé les émeutes antimusulmanes faire presque deux mille morts. Bien qu’il ait laissé derrière lui la rhétorique de l’ « hinditva » (« l’hindouité », son idée de l’identité indienne), sa campagne s’est tout de même axée sur le nationalisme, et l’élection d’un homme jusque là boycotté par l’Occident a fait grincer bien des dents.

En parlant d’Occident, intéressons-nous une fois de plus à la France. Le premier ministre Manuel Valls a fait une promesse aux électeurs. Il voudrait voir 1,8 millions de ménages (ce qui correspondrait peu ou prou à 3 millions de personnes) sortir de l’impôt sur le revenu. Une telle mesure, qui coûterait la bagatelle d’un milliard d’euros, permettrait aux célibataires de payer 350 euros en moins, et aux couples d’échapper à 700 euros. Notons qu’elle permettrait également au Parti Socialiste de plaire un peu au peuple à un peu plus d’une semaine des élections européennes (pour lesquelles le Front National récolte le plus d’intentions de vote).

La semaine, ailleurs dans le monde, a été meurtrière. D’abord au Bangladesh où, comme le Sewol il y a quelques semaines, un bateau a fait naufrage jeudi. Le M.V Miraj-4 s’est retourné après avoir été frappé par la foudre, et le bilan jusqu’à maintenant est de 45 morts et de nombreux disparus. Pire encore, difficile de ne pas évoquer la Turquie, où mardi une explosion causée par un puits dans la mine de charbon de Soma a piégé des centaines de personnes. On compte 301 morts, mais les nombreux disparus ont peu de chances d’en réchapper. Les familles des victimes , ulcérées du manque de sécurité, retournent leur colère contre le gouvernement, qui fait face à une nouvelle crise. Enfin, au Laos, un avion militaire s’est écrasé dans le nord montagneux du pays, tuant le ministre de la défense, le gouverneur de la région de Vientiane, et plusieurs autres responsables.

Et en parlant de monde, Le Monde semble mal en point. Les tensions se sont accrues entre rédaction et direction jusqu’à pousser à la démission de sept rédacteurs en chef déplorant les méthodes de la direction (notamment la décision de déplacer 50 postes du quotidien papier vers le numérique). Conséquence directe, c’est cette semaine la directrice et rédactrice en chef, Nathalie Nougayrède, qui a mis fin à ses fonctions sans que le journal ne pense à informer ses lecteurs des tenants et aboutissants de la dispute professionnelle. Et la situation n’est pas plus radieuse outre-Atlantique : la rédactrice en chef du New York Times, Jill Abramson, a également démissionné – ou forcée à la démission. La première femme à diriger le plus prestigieux journal du monde (classée 19e femme la plus puissante au monde par Forbes) s’est aperçue qu’elle était payée 84 000 dollars par an de moins que son prédécesseur Bill Keller. Elle s’en est plainte à la direction, mais bien mal lui en a pris, puisque son mécontentement n’a pas plu à ses supérieurs. Elle a aussitôt été remplacée par Dean Baquet, qui se trouve accessoirement être le premier afro-américain à diriger le New York Times.

Ce que je viens de vous dire vous aura peut-être montré la persistance des inégalités entre hommes et femmes sur Terre. De nombreux humaines et humains luttent pour les réduire voire, à terme, de les supprimer, mais l’opposition a laquelle ils s’exposent est acharnée. Vendredi a eu lieu dans les lycées de l’Académie de Nantes la deuxième édition de « Ce que soulève la Jupe » (une initiative lycéenne), au cours de laquelle les lycéens ou les professeurs pouvaient venir en jupe ou arborer un autocollant « Je suis contre le sexisme, et vous ? ». Il n’en fallait pas plus pour que le Figaro en fasse sa Une et envoie une alerte sur les téléphones de ses abonnés (un procédé en général réservé aux actualités de première importance) pour les prévenir que « L'académie de Nantes demande aux garçons de se mettre en jupe vendredi » (avant de changer en « invite »). Vous pouvez aisément deviner ce qui est arrivé ensuite : les opposants à la supposée « théorie du genre » se sont empressés de manifester leur colère. Après tout, si on commence par reconnaître que les discriminations et le sexisme existent, on sera bientôt forcés par les lobbys LGBT de donner un salaire égal aux hommes et aux femmes.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment