Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
07/07/2014
Un Titre est-il Vraiment Nécessaire ?

Peu importe le nombre de fois qu’il demande à Petit Chat de se taire, l’animal ne cesse pas une seule seconde d’arrêter ses miaulements désespérés. Sa gamelle vide n’y est pas étrangère, mais il n’a plus une seule croquette à lui offrir. Glärb peut toujours retourner sur Terre et trouver un moyen de lui en ramener un nouveau sac, mais cela ne fera que retarder l’échéance. Ce qu’il faut, c’est reconduire la bête chez elle. Ça ne l’enchante guère, tant il s’est attaché à son douce fourrure, mais il lui faut être réaliste. Tout ce qu’il attend, à présent, c’est l’autorisation de sa hiérarchie. Celle-ci ne tarde pas à lui parvenir sous la forme d’un court message. Ils lui donnent le champ libre pour se débarrasser de la chatte. Bien. Il quittera discrètement l’Indiscret dès demain pour faire ces adieux. Mais d’abord, le rapport.

Vahrüt n°57. 30 Juin 2014 au 6 Juillet 2014. Calendrier Terrien.

Vous surprendrais-je si je vous disais que l’UMP se trouve une fois de plus dans la tourmente ? Le principal parti d’opposition n’est semble-t-il pas prêt de relever la tête. Après la démission de son chef controversé Jean-François Copé, rattrapé par l’affaire Bygmalion, c’est au tour de l’ex-président Nicolas Sarkozy de faire la Une des journaux. J’avais évoqué dans un précédent article une nouvelle affaire Sarkozy, révélée par les écoutes dans le cadre de l’affaire d’un supposé financement de sa campagne de 2007 par le dictateur Mouammar Kadhafi. Les juges avaient ainsi appris que l’un des plus hauts magistrats de France, Gilbert Azibert, renseignait l’ancien chef de l’État contre un petit coup de pouce, souhaitant assurer sa retraite en tant que conseiller d’État à Monaco. C’est donc sous l’accusation de « trafic d’influence » que pour la première fois, un président de la Ve République a été placé en garde à vue (14-15 heures) puis mis en examen mardi 1er juillet. Ses proches, ses admirateurs et lui-même, intervenu sur le plateau de TF1, dénoncent un acharnement judiciaire de juges rouges (notamment Claure Thépaut, qui n’est toutefois pas la seule en charge de ce dossier) doublé d’un complot du gouvernement. Il est en effet inadmissible de la part d’une telle dictature socialiste d’instrumentaliser la justice de la sorte pour condamner des grands hommes politiques plutôt que des petits délinquants au teint cuivré.

Tant mieux pour la France si elle n’a que ce scandale à se soucier, car pendant ce temps, un peu plus à l’Est, la guerre fait rage. Le cessez-le-feu décidé entre le président ukrainien Petro Porochenko, soutenu par les États-Unis et l’Union Européenne ; et les séparatistes de l’Est, appuyés par son homologue russe Vladimir Poutine, n’aura pas tenu longtemps. Les combats ont repris, et l’armée régulière a repris Slaviansk, l’une des villes les plus emblématiques de l’insurrection. Samedi, le chef Igor Strelkov et ses combattants fuyaient, laissant les habitants d’une ville meurtrie qui ne savent toujours pas si leurs libérateurs vont les sauver ou les tuer. Les Ukrainiens de l’Ouest sont divisés sur l’attitude à adopter sur le conflit. Les bellicistes, l’ancienne Premier ministre Ioulia Timochenko en tête, veulent écraser la rébellion dans le sang, tandis que le Parti des Régions (du président Viktor Ianoukovitch, déchu en février) et le Parti pour le Développement prônent le dialogue, et le président élu fin mai se situe entre les deux. Ce qui est certain, c’est que plus les morts s’accumuleront, plus la réconciliation entre Est et Ouest sera laborieuse.

Et ce n’est pas le seul pays menacé par un cycle de vengeance. C’était une erreur de ma part de ne pas l’avoir évoqué plus tôt, car je n’en avais pas perçu les conséquences : le 12 juin, trois adolescents israéliens ont été enlevés avant d’être retrouvés morts lundi 30. Le meurtre d’Eyal Yifrach, de Naftali Frenkel et de Gilad Shaer, une tragédie nationale, a toutefois été le moteur d’une haine anti-arabe frôlant la volonté d’extermination. Tous se souviennent du Massacre de Munich, en 1972, lorsque 11 athlètes olympiques ont été tués par des terroristes de l’OLP aux Jeux Olympiques de RFA. Le peuple juif demande la justice, ou du moins la vengeance. Le gouvernement de Benyamin Netanyahou, qui n’a rien fait pour apaiser le climat, a lancé une opération en territoire palestinien, auquel les terroristes du Hamas a répliqué par des tirs de roquettes sur le sud du pays. Le ressentiment a poussé des extrémistes israéliens à kidnapper à leur tour un adolescent palestinien, Mohammad Abou Khdeir, 16 ans, qu’on a retrouvé mort mardi. Brûlé vif de l’intérieur comme de l’extérieur selon des sources palestiniennes, on lui aurait fait boire du carburant. Rien n’empêche à présent les Palestiniens de répliquer, et bis repetita. La loi du Talion a de beaux jours devant elle.

Mais à la décharge des Israéliens, ils sont tout de même entourés par des voisins qui pour beaucoup veulent leur mort. Et la création prochaine d’un nouvel État à cheval entre la Syrie et l’Irak ne va pas arranger les choses : ce « Djihadistan » établi par État Islamique en Irak et en Levant (renommé seulement « État Islamique ») annonce une période de troubles pour le Moyen-Orient. Son chef, le mystérieux Abou Bakr Al-Baghdadi, surnommé « le Calife », a fait son apparition à Mossoul pour exhorter les musulmans du monde entier de lui obéir : « Je suis le Wali [chef] désigné pour vous diriger, mais je ne suis pas meilleur que vous ; si vous pensez que j'ai raison, aidez-moi et si vous pensez que j'ai tort conseillez-moi et mettez-moi sur le droit chemin […] Obéissez-moi tant que vous obéissez à Dieu en vous ». Un homme charmant.

Enfin, j’ai bien du mal à tenir ma promesse de ne pas parler de la Coupe du Monde avant la finale, mais je vais tenir bon (quand bien même je n’ai pu m’y empêcher la semaine dernière). Mais je n’en resterai pas moins dans le domaine du sport, avec le début, samedi 5 juillet, de la 101e édition du célèbre Tour de France, au départ de Leeds, Royaume-Uni. Il semblerait que l’an dernier, lorsque j’ai évoqué cet événement, j’aie fait quelques erreurs. Il ne s’agit pas d’une compétition entre différents laboratoires pharmaceutiques, mais une course authentique entre sportifs plus ou moins dopés. Enfin le principal attrait de la Grande Boucle reste les paysages français qu’il offre aux yeux des téléspectateurs du monde entier. Le cyclisme, après, c’est très secondaire.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment