Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
21/07/2014
Le Coup de Grâce

Sitôt sa conscience vaguement réveillée, Glärb s’est jeté sur son poste de travail avant même que ses yeux ne soient tout à fait ouverts. Vite ! La réponse de sa hiérarchie ! Ses yeux encore embrumés parcourent plusieurs fois la première phrase sans la comprendre. Il ferme les yeux. Les rouvre. Les ferme. Les rouvre. Voilà, il voit déjà mieux. Le message qu’il a reçu hier l’a pour le moins paniqué. Terrifiés à l’idée que les humains aient découvert l’existence de leur race après son éphémère captivité, ses supérieurs ont souhaité annuler sa mission. Avant d’aller se coucher, l’observateur leur a assuré que personne, sur Terre, ne croirait les élucubrations d’un groupe de scientifiques du dimanche. À en croire la réponse qu’il vient de recevoir, ils sont rassurés. Voilà qui est bien mieux. On dirait bien que Glärb va garder son travail. Et en parlant de travail, il serait temps de s’y mettre !

Vahrüt n°59. 14 Juillet 2014 au 20 Juillet 2014. Calendrier Terrien.

Cette semaine a été marquée par une tragédie, que l’on retrouve sur tous les journaux et toutes les chaînes : l’explosion au vol d’un Boeing 777 dans l’Est de l’Ukraine. Le vol MH17 de Malaysia Airlines en partance d’Amsterdam devait rejoindre Kuala Lumpur, mais il a vraisemblablement été touché par un tir le 17 juillet au niveau de la frontière russo-ukrainienne. Le bilan est de 298 morts, parmi lesquels 15 membres d’équipage. Les nationalités les plus représentées parmi les victimes sont les 192 Néerlandais, les 28 Malaysiens et les 27 Australiens (ainsi que 12 Indonésiens, 9 Britanniques, 4 Allemands et 4 Belges, entre autres). Parmi eux se trouvaient une centaine d’experts du Sida, en route vers une conférence. Si la piste accidentelle s’éloigne de plus en plus, des batteries de missile SA-17 « Grizzly » russes étant mis en cause, les Ukrainiens et les Russes se renvoient la responsabilité du crash. Les soupçons pèsent surtout sur les séparatistes pro-russes, qui ont déjà abattu plusieurs avions Antonov de l’armée ukrainienne et dont les communications interceptées pourraient laisser croire qu’elles ont pris l’avion de ligne pour un bombardier. La guerre ralentit les recherches, et les insurgés ne conditionnent la venue d’inspecteurs qu’à une trêve avec le gouvernement de Kiev – même s’ils ont eu le temps avant cela d’évacuer des corps et de piller l’épave. Le problème, c’est qu’un matériel aussi sophistiqué n’est pas à la portée du premier rebelle venu ; aussi la Russie est accusée, entre autres hypothèses, d’avoir fourni les batteries de missile sol-air utilisées sans l’entraînement adéquat. Le président Vladimir Poutine a quant à lui accusé le gouvernement ukrainien, puisque même si le tir vient des séparatistes, c’est à cause de la Kiev que l’Est est dans une telle situation, ainsi la responsabilité leur revient totalement. Une autre explication n’a pas tardé à être évoquée sur Internet, notamment sur le site Russia Today qui cite l’agence de presse russe Interfax : ainsi la vraie cible aurait été à l’origine l’avion ramenant le président du Brésil, qui aurait d’ailleurs croisé le Boeing abattu. Sauf que la rumeur a non seulement été démentie par le site Gazeta.ru, mais n’a jamais été mentionnée par le Kremlin. Quant à la compagnie aérienne malaysienne, pourtant réputée, qui en est à sa deuxième catastrophe aérienne en à peine quatre mois, il y a peu de chances qu’ elle puisse s’en remettre.

Pendant ce temps, la situation à Gaza ne semble pas s’améliorer. Les raids israéliens, cette semaine, ont fait toujours plus de morts : le bilan estimé est porté à 437 morts palestiniens, dont 62 dimanche 20 à Chajaya, le bombardement le plus meurtrier depuis 2008 tandis que 2 civils et 18 soldats israéliens ont été tués (dont un par des tirs alliés). Sans surprise, le conflit s’exporte dans de nombreux pays, dont la France. Des manifestation pro-palestiniennes étaient d’ailleurs organisées à Barbès ou Sarcelles, mais n’ont pas reçu l’aval du gouvernement. De ce fait, les manifestants frustrés, majoritairement arabes, sont tout de même sortis dans les rues pour protester, et les moins pacifiques ont fini par affronter les forces de l’ordre. Même chose à Sarcelles, dans le Val d’Oise. Voitures incendiées, vitres brisées, une violence qui servira certainement de prétexte pour mieux interdire les prochaines manifestations.

Malheureusement, vous allez devoir attendre encore un peu avant de me voir aborder des sujets plus heureux. Au Mexique, la police a mené une opération à Zamora, dans l’État du Michoacan, dans un foyer nommé « La Grande Famille », ou « La Gran Familia », suspecté de mauvais traitements envers ses pensionnaires. « Mauvais traitements », est un mot faible, puisque c’est un véritable enfer qui a été décrit par les pensionnaires : des « violences physiques et psychologiques » sur les enfants, l’aumône forcée, la nourriture avariée voire déjà décomposée, les nuits passées à même le sol, au milieu des rats et des punaises, ou enfermés sans eau ni nourriture. Sans parler des viols suivis d’avortements forcés. Au total, 596 personnes (458 mineurs – 6 en bas-âge – et 138 majeurs) ont été libérés de cet établissement fondé il y a quarante ans par Rosa del Carmen Verduzco. La Grande Famille était un lieu respecté à Zamora : l’écrivain français Jean-Marie Gustave Le Clézio, prix Nobel de littérature 2008, avait même reversé une partie de ses droits d’auteurs au foyer. Même aujourd’hui, « Mama Rosa » bénéficie toujours de nombreux soutiens : l’intellectuel mexicain Enrique Krauze ou l’ancien président Vicente Fox Quesada ont publiquement pris parti pour l’octogénaire sur Twitter, et d’anciens pensionnaires ont manifesté, estimant que cette arrestation « infâme » était motivée par « une main politique ».

Je comptais vous parler du 14 juillet français avant de me rendre compte qu’il n’y a pas grand-chose de plus à dire que l’an dernier, d’autant plus que j’ai déjà abordé la polémique provoquée par la présence de soldats algériens dans un précédent rapport. Contentons-nous, dans ce cas, de quatre paragraphes, en terminant par quelque chose à même de vous redonner foi en l’humanité après ces noires nouvelles. Nathen Steffel est un Américain, père de Sophia, une petite fille décédée d’une tumeur du foie à six semaines. Pas une seule fois il avait pu prendre une photo de sa fille sans la myriade de tubes qui la maintenaient en vie ; aussi a-t-il demandé de l’aide sur le site Reddit. Les utilisateurs de logiciels de photomontage se sont donc attelés à la tâche, et ce n’est pas une, mais de nombreuses photos modifiées que le père endeuillé a reçu. Est-ce que des Mwandishi auraient fait la même chose ? Je n’en suis pas si sûr.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment