Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
12/10/2014
Une Affaire d État

Les relations qui lient Glärb et Boglib semblent avoir trouvé un certain équilibre. Bien sûr, il serait hâtif de dire qu’ils ont cessé de se disputer, mais tous deux ont tout du moins entrepris de faire quelques efforts pour rendre la cohabitation moins invivable qu’elle ne l’a été ces dernières semaines. Dans un élan de sympathie, certes un peu forcée, Glärb a proposé à son cadet de lui montrer comment rédiger un rapport. L’autre a poliment refusé, et c’est avec un petit haussement d’épaules que l’observateur s’est mis au travail.

Vahrüt n°68. 6 Octobre 2014 au 12 Octobre 2014. Calendrier Terrien.

Voilà qui commence à devenir une habitude. Une nouvelle affaire sur Nicolas Sarkozy a émergé dans les colonnes du Monde lundi 6. Après les affaires Karachi, Bettencourt, Tapie, Bygmalion, des sondages de l’Élysée, du trafic d’influence et des amendes des comptes de campagne, il s’agit de la huitième. Deux juges d’instruction s’intéressent en effet à des contrats signés avec le Kazakhstan en 2010 pour environ 2 milliards d’euros, avec pour objet la conception de 45 hélicoptères d’Eurocopter. Dans ce « Kazakhgate » comme lors de l’affaire Karachi, des rétrocommissions sont peut-être concernées (les commissions sont les sommes versées aux intermédiaires pour réaliser les contrats avec les pays partenaires ; parfois les vendeurs donnent des commissions plus importantes pour pouvoir en récupérer eux-mêmes une partie en retour, ce qui est illégal). Cerise sur le gâteau, l’une des conditions du président Noursoultan Nazabaïev à la signature du contrat était que son homologue français fasse pression sur le Sénat belge pour que trois oligarques kazakhs poursuivis en Belgique aient une peine réduite. Les possibles rétrocommissions ne concernant que les intermédiaires, c’est surtout sur ce point que Sarkozy est concerné, et si son implication était avérée, il s’agirait véritablement d’une « affaire d’État ». Ça n’empêchera évidemment pas le principal intéressé de se lancer dans la course à la présidence de l’UMP, puis à un nouveau mandat. Qu’il s’agisse ou non d’un acharnement politique de juges malfaisants, il est vrai que cinq ans d’indemnité présidentielle lui seraient assez confortables.

Quittons quelques temps la France pour nous intéresser à la guerre contre Daech (autre nom de l’État Islamique). On a beaucoup parlé ces derniers jours de la ville de Kobané, une ville kurde située dans l’extrême nord de la Syrie, aux portes de la Turquie. Le groupe terroriste s’est lancé à sa conquête une première dès juillet, mais ce n’est que depuis quelques semaines, à leur second assaut, qu’elle a obtenu le titre de « Stalingrad du Moyen-Orient ». La majorité de la population a fui les combats entre terroristes islamistes et combattants kurdes (parmi lesquels les fameux peshmergas irakiens). Et la Turquie, pendant ce temps ? Elle regarde. Après la libération de ses otages, elle a rejoint la coalition américaine. Personne n'a oublié l'ambiguïté qu’elle a entretenue depuis des mois sur l’État Islamique, qu’elle soutenait lorsqu’il se contentait de combattre Bachar El-Assad. Aujourd’hui, Recep Tayyip Erdogan garde une attitude contradictoire : la guerre frappe à ses frontières, mais il laisse les frappes américaines repousser Daech sans intervenir. Il faut dire que le chef de l’AKP, le parti au pouvoir, ne porte pas les Kurdes dans son cœur, et le PKK de ces derniers le leur rend bien. En prenant tout son temps dans le but de les affaiblir, il montre pourtant à ses alliés occidentaux que la Turquie du XXIe siècle, pourtant dans l’OTAN, n’est plus un allié si fiable que par le passé.

Cette semaine a également été l’occasion de voir décernés les prestigieux Prix Nobel, que j’ai déjà abordé l’année dernière. Le prix de Médecine a été décerné à John O’Keefe et au couple norvégien May-Britt et Edvard Moser pour leurs découvertes sur les « cellules qui constituent un système de géoposition dans le cerveau ». La Physique a été pour les japonais Hiroshi Amano et Isamu Akasaki ainsi qu’à l’Américain Shuji Nakamura, les inventeurs de la diode électroluminescente (LED). Les Américains Eric Betzig et William E. Moerner, avec l’Allemand Stefal Hell, ont reçu le Nobel de Chimie pour leurs études sur la nanoscopie. Le Prix Nobel de littérature est le Français Patrick Modiano pour « l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation ». Il s’agit du quinzième Français à recevoir cette distinction. Comme on le prévoyait depuis déjà quelques temps, le prix Nobel de la Paix est revenue à la jeune Pakistanaise Malala Yousafzay, la militante de 17 ans pour la scolarisation des filles (victime d’un attentat en 2012) et plus jeune lauréate de l’histoire du Prix Nobel, en même temps qu’à Kailash Satyarthi, lui aussi militant pour le droit des enfants, mais en Inde. Récompenser un Indien et une Pakistanaise, un hindou et une musulmane, est un geste fort compte tenu de la rivalité de ces deux pays et ces deux religions. Ceci étant dit, rendez-vous l’an prochain à la même période.

Faisons à présent un petit saut en Allemagne. Sans cesse considérée par les investisseurs comme le moteur de la zone euro, la 4e économie du monde a subi quelques déconvenues cette semaine. Tout a commencé avec des avis d’experts épinglant la croissance allemande, qui se serait brutalement dégradée. L’industrie a en effet fortement chuté, or c’est là-dessus que repose l’économie allemande. Cette surprise a complètement bouleversé les marchés financiers : le CAC 40 a connu sa pire séance de l’année vendredi et les baisses sont aussi fortes à Paris qu’à Londres, à Rome ou à Berlin. Même Wall Street, à New York, a ressenti cette panique généralisée : « les marchés ont peur » affirme un stratégiste d’Axa IM. Les instituts économiques qui conseillent le gouvernement allemand ont revu leurs prévisions à la baisse (de 1,8% en avril, ils sont passés à l’espoir d’une croissance de 1,2% du PIB pour 2014-2015). La crainte d’une récession commence à surgir. D’autant plus que l’Allemagne a plusieurs préoccupations qui pourraient se ressentir sur son économie : le vieillissement de sa population, le manque d’investissements (notamment dans les infrastructures de transport) et les tensions avec la Russie (le commerce entre les deux pays était fort, avant la crise ukrainienne). En parallèle, le Telegraph britannique prévoit que la France sera la puissance dominante de l’Europe en invoquant trois spécialistes, dont un allemand.

Enfin, je vais évoquer un pays qui a bien d’autres préoccupations qu’une crise économique. J’ai plusieurs fois parlé de la Corée du Nord et de son régime, le dernier au monde à s’inspirer directement du stalinisme. Son président Kim Jong-un fait l’objet comme son père et son grand-père d’un véritable culte. Figurez-vous que le dictateur rondouillard a disparu depuis un mois et ne s’est même pas montré au 69e anniversaire du parti au pouvoir. Personne ne sait où il est passé, mais les hypothèses à l’étranger vont bon train, de la maladie au changement politique. Je sais que les Terriens sont férus d’enlèvements par des extraterrestres, mais je peux en tout cas vous assurer que je n’ai rien à voir là-dedans.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment