Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
17/02/2015
Bis Repetita

Comme il fallait s’y attendre, un message de la hiérarchie Mwandishi leur est finalement parvenu. Mais à sa grande surprise, Glärb a découvert que ce n’était pas tant Boglib et son inactivité qui étaient blâmées mais son propre manque d’autorité. Ainsi donc, ce serait de sa faute si son jeune collègue s’adonnerait à chaque heure du jour (ou de la nuit, ces concepts-là sont délicats dans un vaisseau sur orbite) au visionnage de films et séries. L’observateur jette un discret coup d’œil vers son cadet, hilare face à un épisode bourré de rires enregistrés. Il va lui falloir devenir un peu plus sec et dur. Son cœur se serre. Promis, il le rappellera à l’ordre après s’être occupé du rapport.

Vahrüt n°78. 9 Février 2015 au 15 Février 2015. Calendrier Terrien.

À peine plus d’un mois après les attentats de Charlie, à Paris, le sang coule à nouveau en Europe. Cette fois, c’est au Danemark qu’ont eu lieu deux fusillades, et plus précisément à Copenhague, où se tenait justement samedi au centre culturel Krudttoden une conférence en hommage à Charlie Hebdo. Le caricaturiste Lars Vilks qui s’était fait connaître en 2005 pour ses dessins parus au Jyllands-Posten, y assistait notamment et pourrait être la cible première. L’ambassadeur français au Danemark y était également présent. Le tireur, n’ayant pas pu passer le détecteur de métaux, a tiré à l’entrée sur des policiers qui ont aussitôt répliqué. Après les avoir blessé, il est sorti et a tiré à nouveau, tuant Finn Norgaard, un réalisateur. Puis il s’est enfui et une seconde fusillade a éclaté peu après devant une synagogue, où Dan Uzan est mort uniquement parce qu’il était juif. Le lendemain matin, la police a ouvert le feu sur un homme à la gare de Norrebro, affirmant qu’il s’agissait du suspect. D’après les médias du pays, il s’agirait d’Omar Hamid El-Hussein, qui aurait déjà fait l'objet d'un signalement. Ces événements ne vont pas arranger le climat étouffant en Europe, à la fois pour les juifs de plus en plus menacés et pour les musulmans (ou arabes en général) de plus en plus stigmatisés.

Mais l’actualité qui avait ouvert la semaine, c’est d'abord la cascade de noms tombés après l’opération SwissLeaks. Tout est venu de l’informaticien Hervé Falciani, qui travaillait dans la filiale suisse de la banque HSBC. En 2009, il a fourni à la justice française une liste recelant plus de 100 000 noms de clients du monde entier, couvrant la période de novembre 2006 à mars 2007. À noter que stocker de l’argent sur un compte en Suisse n’est pas illégal si ce dernier n'est pas dissimulé et qu’on déclare l’intégralité de ses revenus au Fisc de son pays ; or ce n’est pas souvent le cas des clients de banques suisses. Ce n’est qu’en 2015 que le journal Le Monde a pu mettre la main sur cette fameuse liste et l’a transmis à l’ICIJ, un consortium de journaux d’investigation du monde entier. La banque, poursuivie dans trois pays, avait mis en place tout un système favorisant l’évasion fiscale. Plusieurs noms en sont sortis, comme le roi marocain Mohamed VI, l’acteur John Malkovitch, le chanteur Phil Collins ou bien des Saoudiens suspectés d’avoir financé Oussama Ben Laden, des barons de la drogue ou des trafiquants de diamant. La France n’est pas épargnée par ces scandales, avec environ 3 000 contribuables français concernés (seul 0,2% d’entre eux étaient déclarés). Le coiffeur Jacques Dessange, l’héritière Arlette Ricci ou l’humoriste Gad Elmaleh sont autant de fraudeurs qui ont été cités dans les documents. Le manque à gagner pour les Fisc du monde pourrait s’élever jusqu’à 180 milliards d’euros. Bien plus que les fraudes aux allocations ou au Smic, donc.

Du nouveau à l’Est de l’Europe, où la guerre en Ukraine pourrait être mise en pause par un nouveau cessez-le-feu. En effet, le président russe Vladimir Poutine a rencontré à Minsk son homologue ukrainien Petro Porochenko ; de même que François Hollande et Angela Merkel. L’occasion d’établir les conditions de futures négociations entre le gouvernement ukrainien et les séparatistes de l’Est. Tout d’abord, les armes lourdes sont censées être retirées dès ce mardi. Les observateurs de l’OSCE sont là pour y veiller. Après d’âpres discussions et d’intenses combats, le cessez-le-feu a démarré dimanche. Une lueur d’espoir au cœur d’une guerre sur le point de fêter son premier anniversaire ? Oui, si l’on oublie qu’elle a déjà été rompue côté séparatiste avec de violents combats autour de Debaltseve, ce qui a abouti à une nouvelle liste de sanctions prononcées par l’Union européenne contre des responsables russes.

Enfin, sur une note plus légère, nous sommes familiers à présent de l’ironie terrienne. Ou en tout cas, je le suis. Mais cela ne m’empêche pas d’être surpris quand je vois des situations comme celle qu’a vécu la version « jeune » de l’UMP. En effet, les « Jeunes Pops » ont depuis décembre Stéphane Tiki comme président. Cet homme de 27 ans, d’origine camerounaise et qui vit depuis dix ans en France a pourtant un léger souci qui l’empêche d’exercer pleinement ses fonctions. En effet, Stéphane Tiki est sans-papier. Il avait bien obtenu un visa d’étudiant à son arrivée en 2006, mais celui-ci a expiré avant que sa demande de naturalisation (toujours en cours) soit traitée. Le plus curieux est qu’il était engagé dans la branche la plus à droite du mouvement, la « Droite Forte » hostile aux étrangers en situation irrégulières, et lorgnait même sur un poste aux prochaines élections régionales. Nul doute que M. Tiki appréciera de retourner chez lui en charter.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment