Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
01/03/2015
Phénomènes Paranormaux

Il est certains petits plaisirs qu’on peut s’autoriser, de temps à autres, sans craindre les foudres des instances supérieures. Glärb en avait pleinement conscience lorsqu’il a accepté de regarder un film Terrien en compagnie de Boglib. Le cinéphile averti avait une considérable réserve de fictions humaines sur son poste de travail, et son aîné observateur n’avait que l’embarras du choix. Il a finalement porté son dévolu sur ce charmant dessin animé contant les aventures d’un faon et de ses amis animaux. Qui aurait cru que la mort de la mère du personnage principal serait si insoutenable à regarder ? Son collègue a beau avoir passé des heures à tâcher de le consoler, rien n’y fait : aujourd’hui encore, alors qu’il s’apprête à écrire son rapport, Glärb sanglote toujours en pensant à la maman de Bambi.

Vahrüt n°80. 23 Février 2015 au 1er Mars 2015. Calendrier Terrien.

Il semble que je ne puisse pas jamais faire un rapport sans évoquer un mort. Probablement parce que les décès – ou leurs conséquences – créent une grande partie de l’actualité. Ici, c’est autant l’identité du défunt que le contexte qui nous intéresse. Boris Nemtsov était l’un des principaux opposants au président russe Vladimir Poutine avant d’être assassiné vendredi soir en pleine rue, pris pour cible depuis une voiture. Cet ancien vice-premier ministre sous le mandat de Boris Eltsine venait tout juste d’appeler à la mobilisation après l’arrestation d’un autre opposant, Alexeï Navalny. Le chef d’État russe a aussitôt réagi en dénonçant « un assassinat qui porte la marque d’un meurtre commandité et a tout d’une provocation », des déclarations qui le mettent d’office hors de cause. Mais pour beaucoup, à l’instar d’Ivan Melnikov du Parti communiste russe, ce meurtre est en réalité une « provocation sanglante destinée à relancer l’hystérie anti-russe à l’étranger ». Ainsi, dans la Russie moderne, même les assassinats d’opposants politiques sont un complot desdits opposants.

J’aurais pu parler d’un autre décès, à savoir celui de Martin Bouygues, mais en fait non. Parce que finalement, il n’est plus si mort que ça. Les médias français ont été pris en flagrant délit de bourde lorsque la sacro-sainte Agence France Presse, d’ordinaire irréprochable, a fait l’erreur de communiquer la mort du patron de Bouygues Telecom. Les agenciers ont pourtant la réputation de recouper leurs sources, mais cette fois-ci, il y a eu un certain malentendu. Il y a bel et bien eu à mort à Saint-Denis-sur-Sarthon, la commune voisine de la sienne, mais interrogé à propos de la rumeur, mais le maire Michel Julien a « confirmé » en déclarant que « Monsieur Martin est décédé » sans savoir qu’on lui parlait de Martin Bouygues. Revêtue d’un sceau « Source officielle », l’information a été reprise par la plupart des journaux sans faire l’objet d’une vérification. Il n’a fallu qu’une demi-heure pour que feu M. Bouygues ressuscite et que l’entreprise réfute d’un tweet les rumeurs. De quoi faire rire les internautes et inonder d’eau le moulin des détracteurs des médias.

Après la résurrection miraculeuse, voilà le sommeil magique. Le monde entier a appris l’existence ce vahrüt du petit village de Kalachi, au Kazakhstan. En effet, les habitants s’y endorment, parfois pendant deux jours et même au milieu d’une activité, comme la traie de vaches ou le travail sur ordinateur. La chose se produit régulièrement depuis 2010 et a encore attiré l’attention ces derniers jours. Les experts ont bien tenté d’avancer quelques hypothèses, comme de la vodka frelatée ou la présence d’une mine d’uranium à proximité, mais ces explications n’ont pas été jugées convaincantes. En fin de compte, l’incident rejoint la liste des phénomènes terriens inexpliqués, telle cette épidémie de (dangereux) fou-rires qui s’est répandue pendant six mois en Tanzanie en 1962. De là à dire qu’il existe sur Terre quelque forme de magie qui dépasse notre entendement, il n’y a qu’un pas… que je ne me risquerai pas à franchir de peur d’être la cible d’une malédiction.

Enfin, et autre étrangeté terrienne : la capacité de centaines de milliers d’humains à s’ébahir et s’écharper des jours durant sur la couleur d’une robe. Lorsque Caitlin McNeil a publié la photo d’une robe fraîchement achetée sur Internet, elle ne s’attendait certainement pas à ce que celle-ci devienne au centre des attentions. Les uns la voyaient blanche et dorée, les autres noire et bleue, et Web oblige, beaucoup de jurons, menaces, anathèmes et (probablement) comparaisons nazies furent lâchées. En réalité, et cette fois-ci la réponse est claire, la robe est bleue et noire. Le souci vient de la perception des couleurs très différente d’un humain à l’autre : ce détail biologique couplé à une mauvaise luminosité a contribué à créer la confusion. En ce qui me concerne, je pense que cette robe est magique. Mais je ne m’avancerai pas sur le sujet, Au cas où, pour la malédiction, vous comprenez...

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment