Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
16/03/2015
Catastrophe Humaine, Catastrophe Naturelle

Ce matin, il a fallu à Boglib un effort surhumain pour sortir Glärb d’en dessous de sa couette – ce qui tombe plutôt bien car Boglib n’est pas humain. Peut-être était-ce une piètre idée, se dit-il à sa quatrième tentative, de l’inviter à visionner le film terrien « Alien ». Son aîné est depuis persuadé que l’Indiscret est infesté de terrifiants Xénomorphes. Pour l’heure, leur vaisseau est sauf, mais si l’observateur vétéran persiste à se cacher de la sorte, il pourrait bientôt être infesté de messages furieux de leur hiérarchie. Et c’est cet argument-là qui finit par vaincre l’effroi infondé du Mwandishi et le contraindre à se mettre au travail.

Vahrüt n°82. 9 Mars 2015 au 15 Mars 2015. Calendrier Terrien.

On n’échappe vraiment jamais à ces sujets macabres. Combien de fois ai-je ouvert mon rapport sur une mort ? Cette fois-ci, cette-ci a d’autant plus eu de retentissement qu’elle a fauché brutalement des sportifs dans la fleur de l’âge, dans le cadre du tournage d’une émission télévisée. Le programme de télé-réalité « Dropped » de TF1 visait à pousser des sportifs de haut niveau à se surpasser pour le spectacle. Un concept charmeur pour lesdits athlètes qui peuvent être tentés par le défi physique, la médiatisation (surtout sous les pressions de sponsors) ou tout simplement l’argent. Un concept finalement fatal pour dix personnes : la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat, le boxeur Alexis Vastine, cinq membres de l’équipe Adventure Line Productions et deux pilotes argentins. Tous sont décédés lundi dans un accident d’hélicoptère en Argentine, entre les épreuves : deux des appareils sont entrés en collision, une erreur humaine selon les autorités provinciales.Une enquête a été ouverte au parquet de Paris pour « homicides involontaires ». Le patineur Philippe Candeloro et le nageur Alain Bernard, qui figuraient également parmi les participants, sont rentrés en France samedi.

Pendant ce temps, le compteur des décès s’égrenait également en Océanie. L’archipel de Vanuatu a été frappé vendredi par le cyclone Pam, de catégorie 5 (320 km/h), l’un des plus puissants répertoriés dans l’océan Pacifique. Le bilan, de plusieurs dizaines de morts, est certes loin des ravages causés par Haiyan aux Philippines en 2013, mais les dégâts matériels sont considérables. Maisons arrachées, eau, électricités et communications coupées, la situation a poussé Baldwin Lonsdale, le président de Vanuatu, à en appeler à l’aide internationale après avoir décrété l’état d’urgence et accusé le réchauffement climatique. La principale difficulté pour soutenir la population sinistrée vient du nombre d’îles que compte l’archipel, 83, dont certaines sont très difficiles d’accès. Aussi, pour réparer les infrastructures et secourir les blessés, le soutien de la communauté international n’est manifestement pas de trop.

Retour en France, à présent. Le dimanche 15 était annoncé par les professionnels de la santé comme un jour phare dans leur lutte contre la réforme qui les touche. En effet, dans deux jours, la nouvelle loi souhaitée par la ministre Marisol Touraine sera discutée à l’Assemblée. Entre autres choses, le principal objet de mécontentement est sa mesure phare, la généralisation du tiers payant à partir de 2017 voire juillet 2016 pour les français complètement pris en charge par l’Assurance-maladie : la pratique consiste à faire payer un organisme tiers pour ses soins. Un procédé que de nombreux médecins, pharmaciens et infirmiers associent à la fin du secteur privé et à la médecine libérale. Ils étaient 20 000 à manifester à Paris pour exprimer leur refus de la réforme. Cela dit, il existe un autre motif à la grève générale : les élections professionnelles auront lieu en fin d’année, et à en croire un syndicaliste cité par Le Monde, ce sont généralement les plus farouches opposants aux réformes impopulaires qui gagnent.

Un peu plus au Sud, le charmant maire de la ville de Béziers a encore fait parler de lui. Robert Ménard, le fondateur de Reporters Sans Frontières (passé de l’extrême-gauche à la gauche, puis à la droite et enfin à l’extrême-droite) a été élu à la tête de la ville voilà un an avec le soutien du Front National. Cette semaine, le maire a eu l’idée de renommer la rue du 19 mars 1962 en rue du Commandant Hélie Denoix de Saint Marc. Seulement voilà, le 19 mars 1962 commémore les accords d’Évian qui ont mis fin à la guerre d’Algérie, tandis que Commandant, malgré ses faits de résistance pendant la 2nde Guerre mondiale, reste associé à la pratique de la torture en Algérie et au putsch manqué de 1961 contre le Général Charles De Gaulle. Condamné à 10 ans de prison, il a été gracié en 1966, réhabilité en 1978 et est mort en 2013, son nom n’est plus révéré que par les nostalgiques de l’Algérie française… Ceux-là même à qui Robert Ménard, lui-même pied noir (né en Algérie lorsqu’elle était une colonie), a vanté « notre paradis à nous ». Mais si l’Algérie était un paradis, pourquoi vouloir réserver un tel accueil aux anges basanés qui traversent régulièrement la Mer Méditerranée ?

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment