Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
07/04/2015
Une Alternance

Une fois n’est pas coutume, ce matin Glärb a surpris son jeune camarade devant autre chose qu’un film. Mieux, il s’apprêtait à écrire son rapport. L’observateur, l’espace d’un instant, a cru rêver : alors que Boglib d’ordinaire passe sa vie suspendu à son écran, voilà qu’il se met réellement au travail ; et se paie même le luxe de faire celui qui est dévolu à son aîné. Non pas que Glärb s’en plaigne. Interrogé là-dessus, Boglib se contente de hausser les épaules, expliquant qu’il ne savait pas quoi faire. Tout au plus Glärb s'assure-t-il que son style d’écriture soit similaire au sien, puis retourne se coucher en sifflotant.

Vahrüt n°85. 30 Mars 2015 au 5 Avril 2015. Calendrier Terrien.

Nous rêvons tous deux d’un vahrüt où il n’y aurait aucune tragédie à déplorer, mais il semblerait que depuis plusieurs semaines, le mauvais sort s’acharne contre les Terriens. Un attentat terroriste a frappé jeudi l'université de Garissa, au Kenya. Cette fois-ci, c’est le groupe islamiste somalien des Al-Chabab qui a sévi, massacrant 148 étudiants sur le campus et blessant 79 autres. Un commando de quelques combattants n’a eu aucun mal à tuer les deux gardes et à pénétrer dans l’établissement. Ils ont d’abord tiré sans distinction, puis se sont mis à exécuter en priorité les chrétiens en fonction de leurs habits. Selon les témoins, l’un d’eux aurait même crié « Nous ne craignons pas la mort, cela va être de bonnes vacances de Pâques pour nous ». Les forces de sécurité ne sont intervenues que dix heures après les faits, tuant quatre hommes armés. Un cinquième aurait été arrêté en tentant de s’enfuir. Les Al-Chabab s’étaient déjà faits connaître par l’attaque d’un centre commercial à Nairobi, capitale kényane, qui avait fait 68 morts. Ce groupe affilié à Al-Qaïda a revendiqué et justifié l’attaque en arguant que le Kenya était en guerre contre la Somalie . Trois jours de deuil national ont été décrétés par le président Uhuru Kenyatta.

Le groupe Al-Chabab a ravi la place dans les médias à un autre groupe terroriste dont la disparition ne semble plus si illusoire. Depuis que la campagne électorale nigériane a été repoussée d’un mois et que le président sortant Goodluck Jonathan a découvert qu’il n’était pas en position favorable, les efforts de guerre contre Boko Haram ont été intensifiés. Combattu conjointement par le Nigéria, le Tchad, le Niger et le Cameroun, la secte d’Aboubakar Shekau perd du terrain. Preuve de leur affaiblissement : le 28 mars, les 70 000 électeurs Nigérians ont pu voter aux présidentielles malgré des violences. Le président Jonathan, chrétien du Sud du pays, affrontait Muhammadi Buhari, musulmans du Nord du pays (Boko Haram sévit dans le Nord-Est). Ce militaire autoritaire qui a été au pouvoir pendant un an et demi de 1984 à 1985 et depuis converti à l’islam avait axé sa compagne sur la lutte contre Boko Haram et contre la corruption record du gouvernement de son rival. Il a finalement gagné en obtenant 53,9% des voix. Chose remarquable : le président sortant l’a appelé pour le féliciter, officialisant ainsi sa défaite. On est loin des violences post-électorales qui avaient marqué les présidentielles de 2010, faisant plus d’un millier de morts. La route est longue, mais le Nigéria, première économie d’Afrique, semble marcher dans la bonne direction malgré des pas hésitants.

Quittons à présent l’Afrique pour nous diriger en France. Dimanche soir, cela faisait 18 jours que durait la grogne à Radio France, un record pour l’audiovisuel public. À l’origine motivées par la menace de licenciements, les grèves se sont intensifiées avec les révélations du Canard enchaîné sur les somptueux (et très coûteux) travaux pour le bureau de Mathieu Gallet qui ont mis le feu aux poudres : 105 000 euros sur les frais de l’entreprise. Ce jeunot de 38 ans, ancien directeur de cabinet adjoint de Frédéric Mitterrand n’en est pas à sa première facture salée, puisque son bureau avait fait l’objet de travaux similaires lorsqu’il était directeur de l’INA. Mais ce fait a surtout servi de catalyseur car les revendications des salariés mobilisés par cinq syndicats sont nombreuses : l’entreprise est en délicate situation financière et les salariés craignent que les économies se fassent sur leur dos ; le Contrat d’Objectifs et de Moyens (COM), en négociation entre la direction de Radio France et l’État français, cristallise ces craintes. À cela s’ajoutent les révélations sur le train de vie de M. Gallet. Par ailleurs, un récent rapport de la Cour des comptes proposait de fusionner les rédactions de France Info (100 journalistes), de France Inter (140 journalistes) et de France Culture (40 journalistes), une initiative qui ne plaît ni aux syndicats, ni au directeur. Plusieurs négociations ont déjà été menées entre les syndicats et l’institution publique. Toutes des échecs, jusqu’à présent.

Enfin, je dois vous parler d’une étrange créature terrienne qu’il nous a été donné de découvrir à travers un article anthropologique du Figaro Madame. En effet, nous connaissions de nombreuses espèces d’humains, comme les humains blancs les humains non-blancs, les humains en fauteuil roulant et les végétaliens. Cet article scientifique nous a permis de découvrir l’existence des stagiaires. Il s’agit là d’une espèce plus commune que nous ne l’aurions cru : ils se distinguent selon la journaliste-anthropologue par leur flegme, leur fainéantise, leurs ambitions démesurées et leur jeunesse. Cet article sur le « monstre de la génération Y » (il ressemble pourtant à ses congénères, preuve que les humains eux-mêmes se trouvent un air vaguement monstrueux) n’a pourtant pas été apprécié par le reste de la communauté scientifique – ou de la communauté tout court. Face à la levée de boucliers, l’auteure de l’article a défendu « le ton de l’article [qui] se voulait décalé, humoristique, et caricatural sur le personnage en question ». Pas sûr que cela convainque le lobby des stagiaires, qui prépare déjà sa monstrueuse revanche.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment