Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
15/07/2013
Un Drame sur Fond de Célébrations

Quelque chose ne va pas. Il y a un problème. Est-il malade ? Non, pas de fièvre… Tout de même, c’est vraiment étrange. Glärb fait les cent pas en se demandant ce qui peut bien lui arriver. Pour la première fois depuis son arrivée dans ce système solaire, non seulement se souvient-il qu’il est temps de rédiger son rapport, mais il se rend également compte que consacrer du temps à cette tâche fastidieuse, à l’inverse des précédents vahrüts, ne le dérange nullement. Peut-être est-ce simplement l’ennui qui pousse son cerveau à s’intéresser aux activités les moins fascinantes pourvu qu’elles puissent l’occuper. D’ailleurs, il est vrai qu’il serait tout aussi enthousiasmé à l’idée de fixer les voyants clignotants du tableau de bord ; mais ce n’est pas pour cette mission-là qu’il a été envoyé si loin de chez lui. Á présent, au travail !

Vahrüt n°9. 8 Juillet 2013 au 14 Juillet 2013. Calendrier Terrien.

Toute la semaine, je me suis demandé quelle actualité j’allais bien pouvoir placer en première place, mais on dirait que l’accident ferroviaire qui a accaparé l’attention de tous les médias français a réglé ce problème à ma place. Le train qui a déraillé dans la gare de Brétigny-sur-Orge (en Île de France) vendredi 12 a tué six personnes et en a blessé soixante autres, dont neuf gravement. Après avoir envisagé toutes les hypothèses, de l’erreur humaine à l’acte de malveillance, les enquêteurs semblent avoir trouvé la cause de la catastrophe : une pièce de l’aiguillage nommée « éclisse », qui relie les rails entre eux dans un aiguillage, qui se serait dévissée et détachée. Les rumeurs allaient bon train depuis le drame, et parmi celles-ci, des supposées scènes de pillage auxquelles se serait livrée une bande de jeunes « qui semblent porter secours aux victimes » avec pour réel objectif de « dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres », et auraient été jusqu’à jeté des cailloux sur les pompiers à leur arrivée. Ces affirmations, faites par le syndicat de police Alliance et appuyé par certains témoins, ont été démenties par la Croix-Rouge et le Samu en plus du gouvernement. Seul le service de sécurité inhérent à la SNCF aurait été pris pour cible, semble-t-il, mais comment expliquer une telle divergence des témoignages lorsque chaque version est étayée par des sources censées être dignes de confiance ? Est-il si difficile d’établir la stricte vérité ? En attendant, les commentaires outrés sur l’Internet ne manquent pas, et beaucoup en profitent pour dresser une critique politique.

Mais il en faut bien plus pour occulter, dans les médias, les célébrations de la fête nationale française. Le 14 Juillet célèbre aussi bien la prise de la Bastille en 1789 que son premier anniversaire un an plus tard, en 1790 où eut lieu Fête de la Fédération. D’après ce que j’ai cru comprendre, le 14 juillet 1789, le peuple affamé a pris les armes dans le but de prendre d’assaut une réserve de vivres, mais en raison d’une erreur d’orientation dans les rues sinueuses du Paris de l’époque, la foule en colère se retrouva devant la Bastillle, une prison symbolisant le pouvoir du roi Louis XVI. Faute de mieux, les Parisiens la prirent d’assaut dans l’espoir d’y trouver à manger, mais ils n’y dénichèrent après le siège de la forteresse que sept prisonniers (l’Histoire ne dit pas s’ils furent dévorés ou non). Je n’ai que peu de souvenirs de la suite, si ce n’est que la grande mode devient de guillotiner à peu près tout le monde et qu’une marseillaise marche jusqu’à Paris pour défendre le pays des envahisseurs étrangers. Certaines de ces étranges détails gagneraient à être vérifiés, mais il me semble que c’est à peu près ce qu’il s’est passé.

Puisque nous sommes dans le thème des célébrations, autant aborder une autre fête, celle de San Fermin, qui a également eu lieu ces derniers jours, cette fois-ci à Pampelune, en Espagne. Il s’agit d’un lâcher de taureaux (des bêtes massives et cornues comparables aux Koepras de chez nous, en un peu plus petits). Six taureaux ont été guidés par six bœufs à travers les rues de la ville, mais cet événement ne serait pas digne d’être mentionné s’il n’y avait un détail dont l’intérêt reste pour moi un grand mystère : un grand nombre d’autochtones et d’étrangers se livrent à cette activité en même temps que les animaux au risque d’être blessés, voire tués. Je ne sais s’ils cherchent à finir la course avant les animaux pour prouver leur supériorité, ou s’il s’agit d’une forme de sadomasochisme avancé. Peut-être aussi se sont-ils retrouvés sans le vouloir du mauvais côté des barrières et tentent de s’enfuir, après tout mieux vaut envisager toutes les possibilités. Toujours est-il que cette tradition hautement étrange a envoyé de nombreuses personnes à l’hôpital cette année, dont certains gravement, et a également provoqué plusieurs morts au cours de son histoire.

Après ces deux paragraphes relativement légers, il me faut revenir à des sujets un peu plus sérieux, comme ce discours prononcé vendredi à l’ONU (l’Organisation des Nations Unies, chargée de froncer très fort les sourcils contre les dictateurs et autres tyrans). Ce dernier a été prononcé par une jeune Pakistanaise de 16 ans, Malala Yousafzai, qui s’est fait mondialement connaître en octobre 2012 après avoir été prise pour cible par des talibans islamistes désireux de faire taire la voix de la militante pour l’éducation des femmes. Elle explique dans ce discours sa volonté de pardonner à ses agresseurs et sa détermination d’avancer encore plus loin dans sa lutte. Quelle étrange civilisation où les jeunes sont plus sages qu’un grand nombre de leurs aînés…

Enfin, je terminerai ce rapport par un événement dont on entend beaucoup parler ces derniers temps : il s’agit du Tour de France. Crée en 1903 par le journal L’Auto pour concurrencer son concurrent Le Vélo, cette compétition a dès sa seconde édition déchaîné les passions avec de nombreux cas de tricheries : clous sur la chaussées, entraînements et ravitaillement illégaux, candidats qui prennent des raccourcis ou même le train… cette rude concurrence s’est quelque peu adoucie au fils des ans, et un siècle plus tard, « La Grande Boucle » a deux buts principaux. Le premier est de confronter entre elles les entreprises pharmaceutiques du monde entier à travers les différents concurrents qui servent en quelques sortes d’échantillons-tests. Le second est de faire admirer aux étrangers la beauté des paysages français. Chaque année cependant, quelques originaux se mettent en tête de participer sans recourir aux techniques de dopage, peu intimidés par leur potentielle dégringolade dans le classement. Comme on dit sur Terre et chez nous, l’important, c’est de participer.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Mr Chinese le 15/07/2013 à 19:11

Rhooooooo ce n'est pas très fin d'attaquer ces pauvres coureurs, ce n'est pas de leur faute si ils se piquent à la moindre occasion. Euh wait...