Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
01/06/2015
Deux Ans, Déjà !

À présent que Glärb s’est pris au jeu de la traduction de romans terriens, il lui semble de plus en plus difficile de s’arrêter, même lorsqu’il s’agit d’écrire un rapport et de faire son travail. Cette fois-ci encore, il hésite à demander à son camarade Boglib de s’en charger à sa place, mais il se retient. Mieux vaut tout de même s’en charger lui-même. C’est donc à grands regrets qu’il se sépare de ce livre d’un certain « Terry Pratchett » sur lequel il œuvrait, afin de se livrer à son exercice hebdomadaire de plus en plus pesant.

Vahrüt n°93. 25 Mai 2015 au 31 Mai 2015. Calendrier Terrien.

On dit parfois, sur notre planète, que la corruption est le sport des puissants. Eh bien sur Terre aussi, l’adage semble vrai. Sauf qu’ils mélangent un petit peu les deux. Regardez la FIFA, par exemple. Non, pas le jeu vidéo. La Fédération Internationale de Fédération Internationale de Football Association régit ce sport si populaire, mais où de grandes sommes d’argent sont en jeu. On n’a aucune peine à imaginer comment l’organisation de la Coupe du Monde 2022 a été confiée au Qatar, et ce malgré la nécessité de jouer en hiver et la mort de milliers d’ouvriers. Tout juste pouvait-on soupçonner un brin et corruption… et il se trouve, surprise ! que cette semaine, sept dignitaires de la FIFA ont été arrêtés pour corruption. Même l’organisation de la Coupe du Monde 1998 par la France se trouverait entachée par l’ombre de malversations. Ni une, ni deux, son président Sepp Blatter a été éjecté… avant d’être réélu pour un cinquième mandat quelques jours plus tard par un vote impliquant tous les pays. Il faut dire que parmi toutes les nations disposant d’une voix à ce vote, certaines avaient désespérément besoin d’argent.

Un peu plus sérieux, cette fois-ci. Une fusillade a eu lieu à Tunis, dans le quartier où, il y a quelques mois de cela, l’attentat du Musée du Bardo faisait 24 morts. Cette fois-ci, pourtant, il n’y aurait pas le moindre lien avec une cellule djihadiste : lundi matin, dans une caserne militaire, un soldat a soudain attaqué au couteau un de ses collègues, lui a subtilisé son arme à feu et a tiré sur d’autres pairs au moment où ils saluaient le drapeau. Il a été abattu peu après. On compte, outre le tueur, huit victimes – dont une décédée samedi – et 9 blessés. Le responsable, dit-on, aurait eu des « problèmes « familiaux et psychologiques ».

Certaines vieilles plaies ne sont toujours pas refermées. Il y a 14 ans, l’Affaire Outreau faisait la Une des médias. Thierry Delay et Myriam Badaoui, tortionnaires et violeurs de leurs quatre fils faisaient face au juge d’instruction un peu trop zélé Fabrice Burgaud. Les enfants avaient déjà livré plusieurs autres noms, et le juge d’instruction s’attendait à ce que les parents confirment la complicité de ces personnes. Sauf qu’elles étaient, semble-t-il, innocentes, et le juge Burgaud n’acceptait pas qu’on lui dise une vérité ne concordant pas avec la version des enfants traumatisés et fatigués. Alors ils ont fini par confirmer, et la vie de plusieurs innocents a été brisée. Badaoui a été condamnée à 15 ans de prison en 2004 mais est sortie plus tôt, en 2011 Quand à Delay, il a aussi été condamné à 15 ans mais s’y trouve toujours. Cette semaine, on les a entendus pour la première fois depuis longtemps. Daniel Legrand, l’un des accusés à tort, était jugé pour la troisième fois (après avoir été deux fois acquitté). Mineur au moment des faits, il était face à deux des fils, Jonathan et Chérif, qui tour à tour l’avaient disculpé puis reconnu coupable. Appelés lors du procès, Badaoui et son mari témoignant depuis la prison ont avoué ne pas connaître Daniel Legrand, contrairement à ce qu’ils affirmaient des années plus tôt.

Enfin, ça y est, ils ne s’appellent plus l’UMP mais Les Républicains. Le parti de droite a fait sa mue sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy. Ils avaient tout de même eu une petite frayeur, mardi, lorsque le recours en référé d’opposants au nom a été étudié par le parquet de Paris. Finalement, les juges ont décidé qu’il n’était pas illégal de se faire appeler « Les Républicains ». Les militants ont alors pu voter vendredi et ils étaient 83,28% à opter pour ce nouveau nom. Un congrès a été organisé samedi, avec quelques maladresses : Alain Juppé et François Fillon, dès leur entrée dans la salle moitié moins remplie que prévue, ont été hués par les militants. Un bel exemple de rassemblement. Notons également la sobriété de l’événement, auquel les militants étaient priés de venir avec leur propre sandwich (mais auquel l’ex-président s’est tout de même rendu en jet privé). Je soupçonne toutefois que le principal objectif du changement de nom n’aient pas été de redorer le blason du parti, mais de faire vendre les stylos, tasses et T-shirt à l’effigie des Républicains.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment