Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
09/06/2015
Du Foot et du Refoot

Glärb n’est pas le seul à avancer dans son projet titanesque. Pendant que l’aîné des observateurs s’attèle à traduire de très nombreux livres terriens, son congénère Boglib fait de même pour les films. C’est au terme d’un effort long de trois jours et deux nuits que ce dernier a achevé son adaptation en Mwandishi des sous-titres du Seigneur des Anneaux. Encore une saga que sa race, à la culture complètement différente, va sans doute peiner à comprendre. Déjà qu’il est difficile pour certains sur la planète Krantavis de séparer fiction et réalité, ce type d’histoires va surtout fausser leur image des Terriens. Mais Glärb a lui aussi des projets à réaliser, et en tête de liste figure son rapport hebdomadaire.

Vahrüt n°94. 1er Juin 2015 au 7 Juin 2015. Calendrier Terrien.

On ne s’arrête jamais de parler football, sur cette planète, et vous voyez que mes rapports n’y échappent pas. Tout d’abord, les mésaventures de la Fifa se poursuivent : je vous apprenais la semaine dernière que Sepp Blatter avait été, en plein scandale de corruption, démis de ses fonctions puis réélu quelques jours après suite à une élection. Eh bien son cinquième mandat n’a pas duré bien longtemps, puisque le Suisse, président de la Fédération Internationale de Football Fédération, a démissionné mardi. Il faut dire, aussi, que l’organisation mondiale n’est pas au bout de ses peines. On a par exemple appris par la BBC que le Trinidadien Jack Warner, ancien vice-président, aurait détourné environ 1,6 millions de dollars versés aux Caraïbes par l’Afrique du Sud par l’intermédiaire de la Fifa. Autre révélation qui fait mal : en 2010, la France s’est qualifiée à la Coupe du Monde en Afrique du Sud sur une main du joueur Thierry Henry face à l’Irlande. La faute, aux allures d’incident diplomatique, avait alors fait grand bruit. On apprend maintenant que la Fifa avait grassement payé l’Irlande pour qu’elle lâche l’affaire. Un procédé extrêmement fair-play.

Cap sur les États-Unis, maintenant. Depuis sa construction, en 1845, personne ne s’était échappé des cellules haute-sécurité de la prison de Dannemora, dans l’État de New York. Personne, jusqu’à dimanche 7 juin. Richard Matt avait écopé de 25 ans de prison pour l’enlèvement et le meurtre d’un homme ; et David Sweat la prison à vie pour le meurtre d’un chérif adjoint. Tous deux avaient été placés dans des cellules haute-sécurité. Sauf que dans la nuit du samedi à dimanche, ils ont fait croire à leurs surveillants qu’ils dormaient en laissant des couches de vêtement sous leur couette. Alors qu’en réalité, ils s’étaient déjà enfuis à travers un tunnel qu’ils avaient creusé. Les deux hommes, signalés comme dangereux, sont activement recherchés, entre autres par 200 policiers soutenus par le SWAT ainsi que des hélicoptères. Ils avaient tout de même eu la bonne idée de laisser dans leur cellule un post-it : « Passez une bonne journée ».

Revenons à une polémique, mais d’un tout autre genre, cette fois-ci en Israël. En effet, ce n’est un secret pour personne : les colonies israéliennes installées dans les territoires palestiniens (le plus souvent de manière illégale) n’ont pas la côte hors d’Israël. Et les entreprises qui y sont mêlées d’un peu trop près sont même frappées de boycott dans certains pays. Rien de surprenant, donc, à ce que les entreprises étrangères installés en Israël et qui y sont liées font l’objet de dures pression de la part du public. C’est pour cette raison que le géant français Orange prévoit de se retirer de l’État hébreu. Il y était associé à l’opérateur de téléphonie autochtone Partner, qui équipait les colonies. La décision de Stéphane Richard de se séparer de ce partenaire encombrant et de quitter Israël a suscité autant de réactions positives que négatives, et en Israël, ces dernières ont été particulièrement virulentes. Dans les magasins de Partner, les employés ont fait grève en brandissant des drapeaux ornés de la croix de David bleue. C’était, du moins, jusqu’à ce que le PDG change d’avis, samedi, pour éteindre la polémique. « Orange est présent en Israël pour y rester », a-t-il déclaré, tout en assurant que la date limite de la licence liant l’entreprise à Partner avait été prolongée jusqu’au 31 mars 2025.

Enfin, de nouveau du football. Samedi 6 juin a démarré la Coupe du Monde de Football Féminine. Un événement qui aurait semblé négligeable, il y a encore quelques années… sauf que nous sommes, sur Terre, en 2015, et qu’il se trouve un public de plus en plus large pour le football féminin. La Coupe du Monde, cette année, a lieu au Canada et parmi les équipes les plus en vue se trouvent l’Allemagne, les États-Unis, le Japon ou encore le Brésil, ainsi que la France qui fait figure d’outsider. Mais si l’événement est novateur, il ne signifie pas pour autant que le sexisme a disparu du sport. Au contraire, il ne suffit pas d’être une excellente joueuse pour avoir du succès dans les sports féminins : il faut aussi être jeune, jolie et sexy – ce dont n’ont pas à se préoccuper leurs homologues masculins. Pire : lorsqu’une joueuse joue trop bien, on la suspecte d’être un homme. Voire d’être un homme à son insu, puisque si elle a un taux de testostérone trop élevé pour son sexe, il lui faut impérativement prendre des médicaments chimiques aux effets secondaires désastreux. Au moins, il y a trente ans, les « tests de féminité » ne consistaient qu’à se déshabiller devant un jury pour qu’ils puissent déterminer si l’on était femme ou homme. C’était humiliant, mais simple. Non ?

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment