Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type







Erreur : Votre commentaire a été refusé.
29/06/2015
Brusque Retour en Barbarie

Glärb ne sait s’il doit se sentir soulagé ou énervé par l’attitude de ses supérieurs. Sans doute le vide d’une semaine a dû être remarqué, mais c’est à croire que sa hiérarchie ne s’en est pas aperçue. Le message qu’il a reçu en réponse à son dernier rapport est le même que les précédents, comme s’il s’agissait d’une réponse automatique. Désireux de voir plus clair dans cette étrange affaire, l’observateur a pris soin d’envoyer un message contenant plusieurs questions – d’apparence anodine – à ses congénères Mwandishis. Des questions auxquelles ne pourra pas répondre un message automatique. « Alea jacta est », comme disent les Terriens. Il s’attèle alors à la rédaction de son nouveau rapport.

Vahrüt n°96. 22 Juin 2015 au 29 Juin 2015. Calendrier Terrien.

Encore une éprouvante semaine qui s’achève. Ou plutôt, une éprouvante fin de semaine, car toutes les horreurs ont tenu en une seule journée, vendredi : pas moins quatre attentats dans le monde, près d’un an après la proclamation du califat de l’État Islamique. Elle avait déjà mal commencé lorsqu’à St-Quentin-Fallavier, près de Lyon, un homme a lancé sa voiture à pleine vitesse sur le hangar de l’usine chimique où il effectuait des livraisons. L’explosion a été plus faible que prévu, et il a été arrêté peu de temps après en tentant d’en provoquer une seconde, plus puissante. Le corps décapité de son employeur gisait non-loin de la scène. Mais le pire attentat a eu lieu en Tunisie, sur la plage d’un hôtel de luxe. Un djihadiste y a fait feu à la kalachnikov, tuant 38 touristes, principalement des britanniques. Il a été abattu peu après par la police. Sans parler du Koweït, où un Saoudien a tué 26 personnes et blessé 227 dans une mosquée chiite ; ou encore la Somalie où les Chabab ont tué des dizaines de soldats sur une base de l’Union Africaine. Quant à l’Angleterre, elle aurait pu être frappée elle aussi si un attentat n’avait pas été déjoué… par un journaliste. Du moins, à en croire le Sun, journal tabloïd à la crédibilité douteuse. Son journaliste, infiltré dans l’État Islamique, aurait reçu pour mission de faire exploser une bombe à l’occasion de l’« Armed Forces Day ».

Je doute que cette nouvelle puisse contrebalancer l’accumulation de tragédies, mais au moins est-elle un peu plus positive. Enfin, tout dépend du point de vue que l’on prend : la Cour Suprême des États-Unis vient de légaliser le mariage gay dans tous les États américains. Certains s’en étaient déjà occupés plus tôt, le Massachussetts d’abord en 2003, ou plus récemment l’Alabama en janvier dernier. Cette décision surpasse ainsi tous les efforts des États conservateurs (il en restait 14 sur les 50) pour interdire le mariage ou conserver cet interdit vieux d’une vingtaine d’années. Il faut dire que l’opinion publique a beaucoup changé vis-à-vis du mariage homosexuel, ces dernières années : ils étaient 27% à se déclarer en sa faveur en 1996, tandis qu’aujourd’hui ils sont 60%. Sans surprise, c’est dans les milieux très religieux que cette opposition est la plus forte, mais elle semble amenée à s’éroder un peu plus dans les années qui viennent.

Mais les États-Unis ont aussi fait la Une pour de biens mauvaises raisons, cette semaine. En effet, le site Wikileaks a révélé que la désormais célèbre NSA, agence d’espionnage, avait épié de 2006 à 2012 les trois derniers présidents français : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. On peut éventuellement comprendre que Chirac ait été espionné après son refus de suivre les États-Unis en Irak, mais Sarkozy et Hollande sont de fervents alliés des Américains. Pas de quoi s'en étonner outre-mesure, puisque c’est ainsi que fonctionne l’espionnage. D’autant plus que les rapports ainsi révélés ne dévoilent aucun secret d’état, mais se contentent d’observer la politique française à travers l’Élysée : on apprend ainsi que Chirac a poussé son candidat pour le poste de sous-secrétaire adjoint des Nations unies ou que Sarkozy se voyait comme le seul homme capable de résoudre la crise financière de 2008. De toute manière, la France n’a d’ailleurs pas de leçons à donner en la matière.

Enfin, finissons comme à l’accoutumée sur une note plus… triviale. Les humains ont pu entendre parler cette semaine d’un agneau-méduses. Cet animal hybride, un petit agneau nommé Rubis, a été créé par des scientifiques de l’Institut national de recherche agronomique avec une protéine de méduse dans son organisme. Mais si le programme « Mouton vert » a été lancé en 2009, ce n’est pas (seulement) pour que l’on puisse s’amuser à l’imaginer nageant et bêlant sous l’eau, mais surtout pour lui attribuer une propriété qui les intéressait. En effet, cet agneau-méduse était phosphorescent. L’idée était de s’en servir pour étudier les greffes dans le cadre d’insuffisances cardiaques. Du moins, jusqu’à ce que les créatures finisse par mégarde à l’abattoir à la mi-2014, au milieu d’agneaux « normaux ». Elle a donc été vendue et mangée par un inconnu, qui depuis a probablement développé toute une panoplie de superpouvoirs.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.




Commentaires



Écrivez un commentaire pour être parmi les premiers de votre espèce à communiquer avec un extra-terrestre.












Il n'y a pas de commentaires pour le moment