Actuglarb - Revues de Presse du Troisième Type






Septembre 2013

09/09/2013
La Rentrée pour Tous

Aujourd’hui, Glärb est pour le moins tendu. Le message qu’il a reçu en cours de vahrût est certes rassurant dans la mesure où sa hiérarchie lui pardonne son erreur, mais cette dernière s’est également montrée ferme sur les conséquences qui découleraient d’une nouvelle initiative de ce genre. S’il est clair que le Mwandishi n’abandonnera plus son poste pour goûter aux « vacances » des Terriens, il n’en est pas moins terrifié à l’idée de commettre une bourde involontaire qui lui coûterait son poste. C’est donc d’une main toute tremblante qu’il se lance dans la rédaction de son nouveau rapport hebdomadaire.

Vahrüt n°16. 2 Septembre 2013 au 9 Septembre 2013. Calendrier Terrien.

Étant donné qu’aucune actualité majeure n’a encore volé la vedette à la nouvelle crise en Syrie, je vais encore m’attarder un peu sur ce dossier. J’évoquais la dernière fois les certitudes de la France, entre autres, à affirmer la responsabilité du régime de Bachar El-Assad dans l’attaque à l’arme chimique qui a fait tant de dégâts dans la banlieue de Damas. Le gouvernement est passé à l’étape supérieure en déclassifiant lundi les preuves de ses accusations, les rendant disponibles au public. Le dictateur syrien n’a pas tardé à manifesté son mécontentement en déclarant la France « ennemie » du peuple syrien. Je crois pouvoir affirmer que la France n’a pas grand-chose à faire de l’amitié du régime syrien ; à vrai dire, c’est plus celle de la Russie, farouchement opposée à l’intervention, qui lui importe. Il n’empêche que le président François Hollande, s’il refuse toujours de demander un vote du Parlement, n’en exclut pas moins cette hypothèse tandis que de l’autre côté de l’Atlantique, Barrack Obama bataille toujours pour punir l’usage d’arme chimique. Il a toutefois subi un revers de popularité en changeant d’avis après avoir aussi longtemps affirmé qu’il n’interviendrait pas. Aussi le sommet du G20 qui s’est déroulé jeudi 5 à Saint-Pétersbourg, en Russie, s’est révélé aussi tendu que vain (mis à part des progrès dans la lutte contre l’évasion fiscale). Chaque pays est resté campé sur sa position.

Mais le président français, cette semaine, a également eu le temps de s’occuper de choses plus mineures. Ainsi a-t-il rencontré son homologue allemand, Joachim Gauck, à Oradour-sur-Glane mercredi. Cette petite ville est restée tristement célèbre pour le massacre qui s’y est produit en juin 1944 lorsque les troupes de l’Allemagne nazie, dans les derniers mois de l’occupation, ont appris que leurs ennemis avaient débarqué en Normandie. Cependant, cette visite historique n’était que symbolique alors pourquoi l’évoquer, me demanderez-vous ? Eh bien parce qu’il m’a semblé important de souligner, par l’intermédiaire de cette rencontre, qu’à la différence de chez nous, les États démocratiques ont chacun une structure politique différente sur Terre. L’absence de modèle prédéfini vous paraîtra peut-être comme une forme de chaos, mais la plupart des pays s’en accommodent. Ainsi, le président de la République allemande a un rôle de second plan car le pouvoir politique est relégué au chancelier – en l’occurrence la chancelière Angela Merkel. Quant au président Français, la Constitution de la Ve République, adoptée en 1958 le désigne comme l’homme le plus important de l’État, le responsable de toute décision, avec un pouvoir fort. Le seul souci, c’est que dans la pratique, celui-ci se révèle à à peine plus utile que son homologue allemand.

L’un des événements majeurs de cette semaine, et qui constitue le second marronnier que j’évoquais dans mon dernier rapport, c’est la rentrée des classes. Eh oui, il n’y a pas que les adultes qui profitent des vacances (et qui le font sans risquer leur travail) puisque leurs enfants ont le droit de se reposer tout en s’adonnant à diverses activités. Les nôtres, chez nous, s’ennuieraient certainement de se languir deux mois durant sans le moindre apprentissage, mais l’anatomie humaine a cela de particulier qu’elle donne à nombre d’entre eux un « poil dans la main » (une conséquence étrange de leur évolution, et que je n’ai pas encore pu vérifier à ce jour). Toujours est-il que la détresse des jeunes Terriens se révèle plus forte que jamais avec la reprise qui a eu le lieu mardi 3 septembre. Quant aux parents ; passé le stress des achats de fourniture scolaire, ils vont devoir affronter les documents administratifs, l’emballage des livres ou encore les retours larmoyants des premiers jours de rentrée. Un calvaire qui ne sera donc pas fini de sitôt.

Mais éloignons-nous de ces problèmes triviaux pour traverser l’Océan Atlantique. Non, il n’est pas question cette fois-ci de s’intéresser aux États-Unis, mais à un pays un peu plus bas, en Amérique du Sud. En effet, c’est à Buenos Aires, en Argentine, que s’est rassemblé le CIO, ou Comité International Olympique. Son rôle ? Déterminer laquelle des trois villes finalistes accueillerait les Jeux Olympiques de 2020. Madrid, Tokyo et Ankara se disputaient la reine des compétitions sportives qui, par son importante médiatisation, rapporte une quantité non-négligeable d’argent. Du moins en théorie, car la préparation des Jeux et la construction des infrastructures coûtent tout aussi cher (rappelons que les sacrifices demandés aux Brésiliens pour la tenue des prochains JO ainsi que de la Coupe du Monde de Football à venir sont l’une des principales raisons des tumultes qui ont secoué le pays). Difficile de s’imaginer que la situation sera différente dans les trois pays concernés, qui ont leur lot de problèmes. C’est toutefois la capitale nippone qui a été choisie, au grand plaisir du premier ministre Shinzo Abe. Les irradiés de la catastrophe de Fukushima, à quant à eux, auront la chance de suivre en direct cette compétition vieille de plus de deux millénaires. Le sens du sacrifice de ce peuple est quelque chose d'admirable.

Finissons sur une petite actualité économique : cette semaine a en effet été marquée par le rachat de l’entreprise Nokia par le géant Microsoft. La compagnie de téléphonie finlandaise reste compétitive sur le marché, mais elle est loin de ses jours glorieux, ceux du modèle 3310 réputé indestructible que de nombreux humains conservent encore 13 ans après sa création. Souvenez-vous, lorsque les premiers observateurs nous avaient rapporté l'existence de cet appareil, nous avions cru, paniqués, que les Terriens avaient déjà percé le secret de l'alliage subprotonique. Certes, leur science en est encore loin, mais il ne fait aucun doute que si la technologie qui a servi à créer le modèle 3310 venait à être utilisée à des fins militaires, nous nous verrions obligés de surveiller de près la Planète Bleue.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.


16/09/2013
Un Consensus Insensé

S’il y a une chose que Glärb tient en horreur, c’est le silence. Sur Krantavis, tout est sonore, bruyant, vivant. Ainsi, à chaque fois que le calme s’installe dans son vaisseau – c’est-à-dire quasiment tout le temps – le malaise le prend. Les dernières semaines avaient été rythmées par ses battements de cœurs effrénés, paniqué qu’il était à l’idée de perdre son boulot pour de bêtes vacances, mais à présent que cette crise d’angoisse est passée, le voilà de nouveau livré en pâture à la tranquillité. Et quoi de mieux pour rompre cette dernière, sinon en écoutant de la musique traditionnelle Mwandishi au volume maximum ? Le souci de cette solution, c’est qu’elle a, du même coup, empêché l’extraterrestre d’entendre l’alarme lui indiquant qu’il était l’heure de rédiger son rapport. Mais après tout, c’est loin d’être la première fois qu’un tel retard a lieu, et il semble que l’observateur travaille mieux lorsqu’il est pressé par le temps.

Vahrüt n°17. 9 Septembre 2013 au 15 Septembre 2013. Calendrier Terrien.

Aujourd’hui, les Chefs d’État Terriens sont radieux. Pourquoi ? Parce qu’un accord a finalement été trouvé entre le Secrétaire d'État Américain John Kerry et le ministre des Affaires Étrangères russe Sergueï Lavrov et satisfait non seulement les deux parties, mais également les autres puissances telles que la Chine, la Grande-Bretagne, la France ou l’Iran. Même le régime Syrien approuve, c’est dire si le consensus est approuvé. Et que dit cet accord ? Que le président Bachar El-Assad doit fournir la liste de son armement chimique, qui sera démantelé afin qu’une attaque comme celle du 21 aout ne se reproduise plus. Et là-dessus, les gouvernements du monde entier louent, la bouche en cœur, l’entente qui a été trouvée. Une seule voix discordante se fait entendre : celle des principaux concernés, à savoir les rebelles syriens. Malgré quelques notions, j’ignore encore le fonctionnement exact de la justice sur Terre, mais chez nous, lorsqu’un crime est commis, ce n’est pas en confisquant l’arme du crime que l’on règle les problèmes. Personne ne s’est non plus interrogé sur le temps et les moyens qu’il faudrait pour détruire lesdites armes, sachant que les États-Unis et la Russie, malgré un budget très conséquent, n’ont toujours pas démantelé l’armement nucléaire qu’ils se promettaient de supprimer il y a vingt ans. Mais une entente internationale a été trouvée, c’est le principal, j’imagine.

Puisque l’on parle des États-Unis, ces derniers ont célébré un triste anniversaire, cette semaine. En effet, le 11 septembre ont été commémorés les douze ans des attentats du World Trade Center qui ont fait des 2973 de morts et marqué l’apparition au grand jour de la menace du terrorisme islamiste en Occident. Plus qu’une tragédie, c’est donc un symbole, celui de l’entrée dans le XXIe siècle. Ce fut également l’élément déclencheur d’une virulente islamophobie, notamment chez de nombreux Américains qui, depuis, ont eu de grandes difficultés à reconnaître l’existence de musulmans pacifiques et pacifistes. C’est dans ce climat parfois tendu que certains individus se font remarquer de temps à autres, à l’instar du pasteur de Floride Terry Jones, arrêté mercredi. Ce dernier avait pour intention de brûler 2998 exemplaires du Coran, le livre sacré de l’islam. Quand à savoir pourquoi il se refusait d’en détruire deux de plus pour parvenir à un chiffre rond, je ne parviens toujours à comprendre et il y a fort à parier que je n’en dormirai pas de la nuit.

Mais assez parlé du pays de l’Oncle Sam. En France, ce qui a marqué l’actualité de ces derniers jours, c’est le « séisme politique » provoqué par les propos controversés de François Fillon, membre éminent de l’UMP et leader de son courant le plus modéré. En effet, si ce dernier continue à refuser une alliance avec le Front National, qu’il qualifie de « sectariste » au même titre que le Parti Socialiste, il n’en a pas moins appelé les électeurs de Marine Le Pen à se joindre à lui. Ainsi, tout en jugeant le projet de l’extrême-droite « économiquement absurde et politiquement dangereux », il n’en est pas moins réduit à les appeler à l’aide pour agrandir ses forces face à l’autre courant de l’UMP incarné par Jean-François Copé. Un plan qui risque de se retourner contre lui, puisqu’il a de cette manière placé le Front National au centre de toutes les attentions, ce dont profite sa présidente qui, amusée, a annoncé fièrement n’avoir « pas besoin de l’UMP ». Au centre de l’échiquier politique, l’UDI de Jean-Louis Borloo, si elle a choisi de remettre en cause son alliance avec l’UMP, ne pouvait pas rêver mieux et se prépare d’ores et déjà à accueillir tous les électeurs de droite déçus par ce revirement. Parmi les personnalités politiques, nombreux sont ceux qui ont déjà désavoué l’ancien chef du gouvernement : Jean-Pierre Raffarin, Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez, Luc Chatel et bien d’autres ont déjà fait part de leurs inquiétudes.

Puisque l’on parle de politique, il me semble intéressant de pointer un autre fait de ce vahrüt : il s’agit de l’université d’été tenue les 14 et 15 septembre par les membres de la Manif pour Tous. Ce mouvement avait été fondé pour lutter contre la loi pour le Mariage pour Tous à travers de nombreuses manifestations dont certaines ont été évoquées dans mes premiers rapports. Mais la loi a été votée et est déjà appliquée, alors quel est leur nouvel objectif ? Répondre à cette question était justement le but de ce rassemblement, et il semble que le mouvement ait trouvé d’autres causes à défendre : « Refus du concept de genre, de la procréation médicalement assistée, de la gestation pour autrui, de l'homophobie, défense de la filiation, de l'altérité sexuelle ou de l'objection de conscience... ». Et s’ils clament haut et fort par la voix de Ludovine de la Rochère qu’ils ne veulent pas se transformer en parti politique, les membres du mouvement n’en ont pas moins l’intention de se présenter aux élections européenne de 2014

Enfin souvenez-vous, je vous parlais dans mon dernier rapport de la décision du Comité International Olympique d’organiser les JO de 2020 à Tokyo. La nouvelle a été abondamment commentée, parfois avec un cynisme qui n’est pas au goût de tout le monde. Ainsi, le journal satirique français Le Canard Enchaîné a choqué le gouvernement japonaise en publiant dans son numéro du 11 septembre deux caricatures mettant en scène les prochains jeux avec des références explicites à la catastrophe nucléaire de Fukushima survenue en 2011. J’ai un instant cru que l’outrage venait de la représentation graphique plutôt pauvre, mais il n’en est rien. En réalité, la diplomatie japonaise n’a pas compris que ce qui était moqué dans ces dessins n’était pas le malheur du peuple japonais mais l’irresponsabilité du gouvernement qui donne la priorité à un projet coûteux en délaissant ses problèmes les plus urgents. Ou n’a pas voulu comprendre. Voilà ce qu’on appelle « noyer le poisson dans l’eau irradiée ».

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.


23/09/2013
Tuerie Réelle et Tueries Virtuelles

Bien qu’il n’ait encore envoyé que dix-sept rapports à ses supérieurs, Glärb commence déjà à cerner les subtilités de l’étude de l’actualité. En effet, il y a deux sortes de vahrüt : ceux dans lesquels il ne se passe rien et où il faut s’efforcer de dégager un axe important… et ceux qui sont marqués par un événement majeur. Ce vahrüt-ci est passé de la première à la seconde catégorie en un clin d’œil. L'avantage, si on peut parler d'avantage, c'est que l'extraterrestre n'a ainsi plus besoin de se creuser les méninges pour trouver son sujet principal. Á présent, il s'agit de rédiger le rapport qui va avec.

Vahrüt n°18. 16 Septembre 2013 au 22 Septembre 2013. Calendrier Terrien.

Sans doute vous souvenez-vous de ma brève explication du concept de religion. J’y avais évoqué les fanatiques islamistes dont la violence jetait le discrédit sur leurs coreligionnaires. Eh bien ces extrémistes font une fois de plus parler d’eux en ce moment-même. En effet, samedi 21, un groupe djihadiste somalien du nom de « Al-Chabab » a attaqué un centre commercial à Nairobi, la capitale kenyane. L’endroit était très fréquenté et les victimes sont très nombreuses : 62 morts sont déjà à déplorer, ainsi que 175 blessés. Si bon nombre des civils ont pu se cacher ou s’enfuir, d’autres ont été pris en otage par une quinzaine d’hommes armés et prêts à tout. L’assaut des forces spéciales locales (aidées par celles d’Israël) se poursuit toujours à l’heure où j’écris ces lignes, mais leurs ennemis, entre dix et quinze, dit-on, et regroupés au même endroit, menacent toujours d’exécuter les civils captifs. Il va de soi que vous aurez le fin mot de cette histoire dans mon prochain rapport.

Ce week-end a également été marqué par les élections législatives en Allemagne, dont le CDU (Parti Démocrate Chrétien) est sorti grand vainqueur avec 40% des voix. Ce résultat n’est une surprise pour personne car le bilan de la chancelière Angela Merkel, qui entame son troisième mandat, est difficilement critiquable que ce soit sur le plan national ou européen. Dans ces conditions, quelle alternative pouvait bien offrir le Parti Social-démocrate incarné par Peer Steinbruck ? Il en a résulté une campagne électorale jugée très ennuyeuse. Cela n’a pas empêché la presse allemande de célébrer la victoire de la grande favorite avec une joie non-dissimulée, ne voyant pas seulement dans ce score la réussite du parti, mais surtout le charisme personnel de la chancelière. On pourrait presque dire que depuis quelques années, tout réussit aux Allemands s’il n’y avait ce fâcheux souci démographique qui vieillit toujours plus sa population.

De l’autre côté du Rhin, la France a passé une semaine plutôt tranquille, mais on peut y signaler deux faits notables, tous deux liés au Sénat. Comme bon nombre de nations Terriennes, la France possèdent deux chambres législatives, une basse et une haute. Si la chambre haute, aussi nommée Sénat, peut sembler d’une utilité discutable au premier abord, elle a tout de même fait parler d’elle au cours de ce vahrüt. Tout d’abord, dans la nuit de mardi à mercredi, les sénateurs ont voté à 196 voix pour et 146 contre un amendement visant à interdire les concours de « mini-miss », ces compétitions que les parents sillonnent pour montrer au monde combien leur fille est ravissante une fois recouverte de maquillage. Si cette initiative a été saluée en France comme à l’étranger (à l’exception des États-Unis), la joie a été de courte durée puisque deux jours plus tard, ce même Sénat s’est couvert de ridicule. Le cumul des mandats sénatoriaux et locaux a déjà fait couler beaucoup d’encre. Imaginez que l’un de nos élus sur Krantavis soit à la fois maire et détienne une fonction législative. Le texte promu par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls avait pour ambition de mettre fin à ce que beaucoup considèrent comme une aberration. Les sénateurs ont été 208 (contre 107) à accepter cette loi… juste après l’avoir modifiée pour en exclure les sénateurs. Le texte doit être de nouveau étudié, mais il est à peu près certain qu’il ne sera pas accepté par l’Assemblée Nationale, la chambre basse, et il se trouve que c’est cette dernière qui a le dernier mot en cas de litige.

Dans le même temps, les attentions se sont tournées vers les eaux glacées de l’Océan Arctique. L’Arctic Sunrise est un bateau de l’Organisation Non-Gouvernementale Greenpeace. Cet organisme est opposé au forage de la compagnie russe Gazprom qui veut exploiter les importantes ressources pétrolières de la mer de Petchora. Cette mission a tourné court jeudi 19 lorsque le navire a été pris d’assaut par des gardes-frontières russes munis de mitraillettes et descendus d’un hélicoptère. Le ministre russe des Affaires étrangères a vivement protesté contre l’agressivité des écologistes, notamment auprès de l’ambassade des Pays-Bas dont est originaire le brise-glace des écologistes. Cet assaut n’est pas sans rappeler celui qui avait visé le Rainbow Warrior en 1985, harponné par les forces françaises avec pour résultat la mort d’un photographe et des millions versés en dommages et intérêts.

Enfin, vous serez sans doute ravis de savoir que j’ai trouvé un point commun majeur entre nos deux races. Il s’agit des critiques virulentes faites à l’encontre des jeux-vidéos violents, et je peux vous assurer que la sortie très attendue de Grand Theft Auto ce vahrüt en a attiré beaucoup. Le jeu étant connu pour son réalisme cru et sa violence gratuite, les magasins ont redoublé d’ingéniosité pour faire de sa sortie un événement. Avec parfois quelques ratés. Ainsi à Montargis, en France, un passant a appelé la police lorsqu’il a vu les vendeurs d’un magasin Micromania déguisés en braqueurs. En Australie, les photos d’un comptoir couvert de fausse cocaïne – drogue Terrienne plutôt répandue – se sont retrouvés sur Internet. Quant à la société Rockstar, qui a mobilisé 270 000 000$ pour la création de ce cinquième opus (ce qui est autant que le budget des grands films), elle a réalisé le plus grand bénéfice jamais fait en 24h dans l’histoire du jeu vidéo : 800 millions de dollars en 24 heures. Autant dire que le secteur se porte bien. La crise ? Oubliée, semble-t-il.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.


30/09/2013
Des Départs Médiatisés

Dans la pénombre de l’Indiscret, un cri s’élève, horrifié. Il provient d’un poste de télévision trouvé dans une déchetterie Terrienne, relié à une boîte blanche affublée d’une inscription « Xbox 360 » elle aussi dénichée dans un dépotoir. Du moins, il s’agit de l’explication officielle, la vraie étant que Glärb s’est vu forcé de vendre quelques informations anonymes mineures à des scientifiques humains soucieux de faire avancer leur technologie. Rien de bien dangereux, mais cela a en tout cas servi à payer la télévision, la console, et ce fameux « Grand Theft Auto V » qui lui faisait tant envie. Cela fera également un échantillon à ramener à ses pairs, ainsi si l’envie leur prend d’exterminer la race humaine, ils pourront se contenter de ce jeu hautement réaliste et cathartique. D’une pression du doigt, l’extraterrestre fait crier quelques autres civils, puis met le jeu en pause avant d’aller s’atteler à la rédaction de son rapport.

Vahrüt n°19. 23 Septembre 2013 au 29 Septembre 2013. Calendrier Terrien.

Vous ne vous en souvenez sans doute plus, mais j’avais évoqué dans un rapport d’aout que l’un des hommes politiques italiens les plus influents, Silvio Berlusconi, avait été mis en examen pour fraude fiscale. C’est justement par son influence que le « Cavaliere » avait menacé le gouvernement de coalition rassemblant de nombreux partis, y compris le sien ; et le sénateur destitué a mis sa menace à exécution en demandant samedi 29 à cinq des ministres issus de son Peuple de la Liberté de démissionner. De ce fait, l’équilibre précaire du gouvernement italien de Enrico Letta a volé en éclats. En plus du chaos politique qui va suivre dans les prochaines semaines, il faut y ajouter de potentielles répercussions économiques, car les marchés risquent de se montrer frileux face à cette instabilité italienne.

En France aussi, les actualités politique se sont concentrées sur le départ d’un homme, mais de bien moindre envergure cette fois-ci, puisqu’il s’agit de Noël Mamère, qui a décidé de quitter le parti Europe-Écologie-Les-Verts. Dans une interview au Monde, il a déploré que le parti soit « prisonnier de ses calculs et de ses clans», qui prennent le pas sur l’idéologie. Ce n’est toutefois pas un retrait de la politique puisqu’il a annoncé se présenter aux élections municipales pour la mairie de Bègles (dont il est maire depuis 24 ans), et qu’il resterait au sein du groupe Écologie à l’Assemblée Nationale (dont font partie des députés non-membres d’EELV). Il s’agit du deuxième départ d’une personnalité des Verts français après celui de Daniel Cohn-Bendit en décembre 2012 Autant dire que l’exercice du pouvoir, à travers les ministres Cécile Duflot et Pascal Canfin, n’est pas une si grande réussite pour leur parti.

Mais sortons brièvement de France, le temps de parler d’une information somme toute assez conséquente. mardi 24, un tremblement de terre a secoué la province du Balouchistan, au Pakistan. Mais ce n’est pas le triste de bilan de plus de 350 morts qui a poussé les médias à s’y intéresser, mais plutôt l’apparition aussi spectaculaire qu’inattendue d’une île dans l’Océan Indien suite à ce séisme. Le phénomène peut aisément s’expliquer par le fait que la pression du gaz méthane a poussé un monticule de sédiments, faisant émerger un véritable amas de boue ; mais la chose n’en est pas moins étrange et pourrait attirer bien des curieux. En tout cas, comme si ça ne suffisait pas, un nouveau séisme a prolongé le calvaire des habitants samedi.

Mais revenons à présent en France, où les propos du ministre de l’Intérieur Manuel Valls ont fait couler beaucoup d’encre. En effet, celui-ci, à quelques mois des élections municipales, s’est lancé dans une diatribe contre les Roms qui vivent en marginaux dans les villes, et qui n’ont pas « vocation » à rester. Les Français ont un proverbe qui dit « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ». M. Valls doit donc être quelqu’un de très intelligent car il y a encore trois ans, il affirmait l’inverse. Toujours est-il qu’après avoir entendu ces mots, je me suis demandé si les Roms faisaient bel et bien partie de la race humaine, comme je l’avais cru jusqu’alors. Ma curiosité scientifique me poussait à en autopsier un discrètement pour vérifier, mais mon bon sens m’a prémuni de cette très mauvaise idée. En tout cas, la société se trouve une fois de plus divisée sur la question des Roms, tout comme le gouvernement : si sa porte-parole Najat Vellaud-Belkacem a soutenu le ministre, d’autres prennent leurs distances, à l’instar de Benoît Hamon ou Cécile Duflot pour qui les déclarations de son collègue mettent en péril le pacte républicain.

Mais dans ce ciel gris, on peut apercevoir une lueur d’espoir. En effet, c’est cette semaine qu’ont été rendus publics les chiffres du chômage du mois d’aout. Et alors que tous s’attendaient à voir se poursuivre la montée progressive de ce chiffre qui hante l’esprit collectif, le nombre de sans-emplois a baissé de 1,5% à la surprise générale, autrement dit 50 000 chômeurs auraient trouvé un travail. Mais entre la liesse des uns et les grincements de dents de ceux que ça n’arrange pas, beaucoup de monde semble oublier un détail : dans le même temps, le nombre de « radiés » des listes de Pôle Emploi s’est envolé à 362 500 personnes. Erreur informatique, bidouillage ou coïncidence, nul ne sait ce qu’il s’est passé, mais de là à dire que la satisfaction du gouvernement est infondée, il n’y a qu’un pas – que beaucoup n’hésitent pas à franchir.

Je vous recontacterai au prochain vahrüt. Amitiés. Observateur Glärb.